Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le policier qui a abattu un homme devant une discothèque à Marseille mis en examen pour homicide volontaire

dimanche 28 janvier 2018 à 19:11 Par Thibault Maisonneuve et Chloé Gandolfo, France Bleu Provence et France Bleu

Le policier qui a tué un homme devant une discothèque dans le centre de Marseille dans la nuit de vendredi à samedi et alors qu'il n'était pas en service a été mis en examen pour homicide volontaire.

Un policier mis en examen pour homicide volontaire en dehors de ses heures de service
Un policier mis en examen pour homicide volontaire en dehors de ses heures de service © Maxppp -

Marseille

Le policier marseillais qui a tué un homme de 27 ans samedi matin devant une discothèque rue Pierre-Corneille, près de l'Opéra à Marseille a été mis en examen dimanche pour "homicide volontaire" après un échange de coups de feu mortels, en dehors de ses heures de service.

La légitime défense peut-elle être retenue ?

Le policier âgé d'une cinquantaine d'années, n'a pas été incarcéré mais placé sous contrôle judiciaire à l'issue de sa garde à vue, a précisé à l'Agence France Presse (AFP) le procureur de la République de Marseille Xavier Tarabeux. "Une information judiciaire a été ouverte" et confiée à une juge d'instruction "pour savoir si la légitime défense", piste privilégiée par le parquet dès samedi soir, peut être retenue.

Le portier appelle le policier qui est dans la boite de nuit

Dans la nuit de vendredi à samedi vers 4h30, un homme âgé de 27 ans ayant des antécédents judiciaires avait tenté d'entrer dans une boîte de nuit. Le portier qui ne parvenait pas à le faire sortir avait appelé le policier, qui n'était pas en service, et qui se trouvait dans la boite de nuit.

Sept ou huit tirs de chaque côté

Le policier a demandé à cet homme de rentrer chez lui. Mais le client éconduit a sorti une arme et a visé le policier. Un échange de coups de feu a alors éclaté, très nourri, avec sept ou huit tirs de chaque côté, et le jeune homme a été mortellement blessé. 

La police des polices saisie

Le policier ne portait pas son arme de service, mais un pistolet Glock 9mm. Il est inscrit à un club de tir et possède une licence. Il était donc autorisé à porter cette arme mais uniquement entre son domicile et le stand. Une seconde enquête, pour déterminer dans quelles conditions il avait sur lui cette arme, a également été ouverte.  

Après les faits, l'inspection générale de la police nationale (IGPN) avait notamment été saisie par le procureur.

Exclu de la BAC pour travail dissimulé

Selon plusieurs sources contactées par France Bleu Provence, le policier a été exclu de la brigade anti-criminalité (BAC), pour travail dissimulé, il a plusieurs années. Ses supérieurs avaient découvert qu’il cumulait plusieurs activités rémunérées en dehors de ses heures de service.

Un homme de 27 ans tué par un policier qui n'était pas en service devant une boîte de nuit à Marseille - Maxppp
Un homme de 27 ans tué par un policier qui n'était pas en service devant une boîte de nuit à Marseille © Maxppp -