Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le pompier pyromane de l'Hérault et son complice incarcérés

jeudi 2 août 2018 à 15:01 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault et France Bleu

Un pompier volontaire de Bouzigues (Hérault) et son complice ont été mis examen jeudi et incarcérés. Ils sont soupçonnés d'avoir allumé plus d'une dizaine de feux entre mars et juillet 2018.

Illustration
Illustration - SDIS 34

Bouzigues, France

Le pompier volontaire de Bouzigues âgé de 27 ans, interpellé en début de semaine, pyromane présumé,  a été mis en examen ce jeudi après-midi par un juge d'instruction, tout comme son complice, un chômeur de 29 ans, les deux hommes ont été incarcérés. Tous deux sont soupçonnés d'avoir allumé onze feux de végétation de manière intentionnelle entre mars et juillet 2018 dans l'Hérault, dans le secteur de Poussan et Loupian.  Le 1er date du mois de mars, trois ont été allumés en juin et les sept autres en juillet.

Une fascination pour le feu

Le pompier volontaire était manifestement fasciné par le feu. Il devrait être soumis à une expertise psychiatrique. L'enquête devra déterminer également s'il agissait pour toucher les primes d'intervention liées à son activité de pompier volontaire. Les gendarmes de la brigade de recherche de Pézenas et de Poussan qui ont mené les investigations ont en effet constaté que sur certains incendies, le pompier avait été appelé pour intervenir.

Les deux hommes ont partiellement reconnu les faits mais il va falloir maintenant déterminer leur degré de responsabilité à chacun. Le pompier volontaire semble être à l'initiative des feux, son complice n'aurait fait que suivre.

Une information judiciaire a été ouverte pour destruction ou dégradation de végétation par incendie dans des conditions de nature à exposer les personnes à un dommage corporel ou à créer un dommage irréversible à l'environnement. Il s'agit de faits de nature criminelle selon le code pénal, les peines peuvent aller jusqu'à quinze ans de réclusion criminelle et à 150.000 euros d'amende.

"C'est une bonne chose qu'on ait pu les identifier surtout dans une période sensible pour les pompiers déjà très exposés. La nature nous déclenche déjà des incendies, on n'a pas besoin qu'on nous provoque des incendies volontaires" explique Christophe Barret, le procureur de la République de Montpellier

Christophe Barret, procureur de la République de Montpellier

Le service d'incendie et de secours de l'Hérault (SDIS) a confirmé que le pompier serait radié et espère que la sanction de la justice sera à la hauteur des faits commis et que l'honneur de l'ensemble des sapeurs-pompiers sera rétabli.