Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Confinement - Coronavirus : infos pratiques et astuces du quotidien

Le préfet de l'Yonne interdit l'accès aux forêts, chemins et pistes cyclables à partir du 10 avril

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Auxerre

De nouvelles mesures de restriction entrent en application dans l'Yonne à partir de ce vendredi. L'interdiction porte principalement sur les lieux naturels ou aménagés pour les loisirs.

Les pistes cyclables et les chemins de randonnée sont interdits d'accès dès ce vendredi
Les pistes cyclables et les chemins de randonnée sont interdits d'accès dès ce vendredi © Radio France - Olivier Duc

L'arrêté préfectoral vient d'être publié. A partir de ce vendredi 10 avril 2020, dans l'Yonne, de nouveaux lieux extérieurs sont interdits d'accès dans le cadre du confinement. Dans le cadre de vos déplacements brefs pour pratiquer une activité sportive ou sortir vos animaux, vous ne pourrez plus aller dans le lieux suivants :

  • forêts
  • plans d'eau
  • plages et berges
  • parcs et jardins publics
  • tous types de chemins, dont chemins de randonnée
  • pistes cyclables

Dans son arrêté, le préfet de l'Yonne rappelle aussi que tous les rassemblements festifs, barbecue, jeux collectifs sont interdits.

Pourquoi durcir encore le confinement ?

"Nous entrons dans une période de risque avec le week-end de Pâques", explique le préfet de l'Yonne, Henri Prévost, pour justifier cette nouvelle restriction de la liberté de circulation. "C'est un moment où nous aimons nous promener, aller dans des espaces naturels. S'il y a une trop grande fréquentation de ces espaces, nous allons perdre le bénéfice des efforts déjà réalisés."

N'y a-t-il pas un risque de concentrer la population aux mêmes endroits pour leurs sorties ?

"Non, cet arrêté change peu de choses en réalité, car il y a déjà l'interdit de se déplacer au-delà d'un kilomètre. Et souvent les forêts par exemple sont à plus d'un kilomètre du domicile. Cet arrêté a d'abord une vocation pédagogique à l'approche du week-end pascal", explique le préfet de l'Yonne. 

Cet arrêté s'applique-t-il aux personnes vivant dans les hameaux ?

"L'interdiction d'accès aux chemins concerne la pratique sportive et sert à éviter que trop de personnes se retrouvent aux mêmes endroits à faire du sport", justifie Henri Prévost, "les personnes qui empruntent un chemin pour sortir de chez elle, notamment pour faire leurs courses, ne sont pas concernées." 

Un signal envoyé aux Franciliens

L'autre enjeu de cet arrêté est d'envoyer un signal clair à tous ceux qui seraient tenté de venir passer le week-end de Pâques ou les vacances (de la zone Île-de-France) dans l'Yonne. "Je rappelle que l'on ne peut pas changer de lieu de confinement. L’État a permis aux gens de choisir où ils souhaitaient être confinés," précise le préfet de l'Yonne, "toute personne venant d'une autre région, interpellée par les forces de l'ordre, sera verbalisée et invitée à retourner dans son lieu de confinement."

Les forces de l'ordre fortement mobilisées

Ce week-end, une cinquantaine de patrouilles de gendarmerie seront mobilisées sur le terrain pour veiller au respect du confinement. C'est vingt de plus que ces derniers jours. "Nous serons très présents sur l'autoroute", fait savoir le colonel Reynald Boismoreau, chef de la gendarmerie de l'Yonne, "nous serons aussi très attentifs aux _zones de résidence secondaire_, aux massifs forestiers et aux lieux de promenade." En zone police, une dizaine de patrouilles sont présentes à Sens et Auxerre."Les piétons en infractions sont plus nombreux que les automobilistes" ajoute Raphaël Juge, directeur départemental de la sécurité publique. Ces interdictions s'appliquent à tout le département, à tous les lieux publics ou privés, dès lors qu'ils sont ouverts à la circulation publique. Certains métiers pourront déroger à ces dispositions, dont les soignants, uniquement dans leur cadre professionnel. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu