Faits divers – Justice

Le préfet de la Drôme redoute un nombre de tués sur la route multiplié par deux cette année

Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme-Ardèche vendredi 30 octobre 2015 à 5:56

Un contrôle routier sur la N7 à Portes-les-Valence
Un contrôle routier sur la N7 à Portes-les-Valence - Florence Gotschaux

A la veille du week-end de la Toussaint, réputé comme le plus meurtrier de l'année, sur la route, Didier Lauga, accompagné du procureur de la Drôme, Alex Perrin, s'est rendu sur plusieurs contrôles. A Portes-les-Valence notamment.

Le préfet de la Drôme redoute que le nombre de tués sur les routes du département double cette année. On en est déjà à 40 morts depuis le début de l'année, contre 24 pour tout 2014. A la veille du week-end de la Toussaint, réputé le plus meurtrier de l'année, les contrôles vont donc se multiplier. Voilà les automobilistes prévenus.

Dès ce jeudi après-midi, le préfet et le procureur de la Drôme se sont rendus auprès des forces de l'ordre, notamment sur la nationale 7, au niveau de Portes-les-Valence.

Le préfet de la Drôme demande plus de contrôles routiers

Les policiers contrôlent la vitesse sur la N7 à Portes-les-Valence - Aucun(e)
Les policiers contrôlent la vitesse sur la N7 à Portes-les-Valence - Florence Gotschaux

Les contrôles routiers vont se multiplier en ce week-end de Toussaint

10 excès de vitesse de plus de 25km/h ont été enregistrés par les policiers en moins d'une heure lors de ce contrôle sur la nationale 7. 24 excès de vitesse de plus de 20 km/h et 2 rétentions de permis, en zone gendarmerie... à la gare de péage de Valence Nord, notamment, où se sont aussi rendus le préfet et le procureur de la Drôme.

**La sécurité routière dans la Drôme en quelques chiffres***

1/3 des responsables d'accidents avaient déjà été sanctionnés dans les mois précédents pour des infractions sur la route.

  • 1/3 des tués sur la route en 2015 sont des jeunes de 14 à 24 ans.
  • Dans 1/4 des accidents mortels, l'alcool est en cause.
  • Dans 1/3 des accidents mortels, la vitesse est en cause.

Seule (maigre) consolation: le nombre d'accidents a diminué par rapport à l'an dernier. En revanche, ils sont plus graves.