Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Le préfet de la Loire annonce 44 interpellations après l'acte 20 des gilets jaunes à Saint-Étienne

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Trois manifestations annoncées et au final, un seul cortège, ce samedi, à Saint-Etienne. Ce soir, Evence Richard, le préfet de la Loire, en dresse le bilan : de la casse, des départs de feu en ville et 44 interpellations.

Evence Richard, dresse le bilan de ce samedi de manifestation à Saint-Etienne : 44 interpellations et quelques dégâts
Evence Richard, dresse le bilan de ce samedi de manifestation à Saint-Etienne : 44 interpellations et quelques dégâts © Radio France - Alexandre Vau

Saint-Étienne, France

Quarante-quatre interpellations dont onze garde-à-vue : c'est ce qu'annonce, ce soir, le préfet de la Loire, Evence Richard, qui dresse le bilan d'une journée de manifestation à Saint-Étienne. Certaines des personnes interpellées transportaient de l'essence.

La journée était jugée à haut risque par les autorités qui tablaient sur trois mobilisations distinctes : l'acte 20 des gilets jaunes mais aussi le Carnaval de l'inutile visant notamment le chantier Steel et une troisième visant l’armurier Verney Carron.

Jusqu'à 1.800 manifestants, selon la préfecture de la Loire

Au final, pas de débordement sur le chantier Steel, ni chez Verney Carron. Pas davantage à la cité du design fermée pour l'occasion. Et les trois cortèges attendus n'en ont finalement fait qu'un. La préfecture a compté jusqu'à 1.800 manifestants au plus fort du défilé. Un chiffre contesté par les manifestants qui estimaient être beaucoup plus nombreux. 

Un cortège impressionnant, ce samedi, à Saint-Etienne, sur le boulevard Alfred de Musset - Radio France
Un cortège impressionnant, ce samedi, à Saint-Etienne, sur le boulevard Alfred de Musset © Radio France - Yves Renaud

Pour les contenir et, surtout, éviter de revivre les épisodes de casse de décembre 2018, 723 policiers et gendarmes ont été mobilisés, appuyés par un hélicoptère et un engin lanceur d'eau.

Départs de feu et casse en ville

Une fois encore, des casseurs ont infiltré le défilé des gilets jaunes. Ils ont lancé plusieurs départs de feu, notamment en bordure des voies sncf. 

Quatre blessés dont un passant

Côté blessés, la préfecture en dénombre quatre : un policier touché à la main ; un passant qui a reçu un caillou et deux manifestants touchés, l’un aux jambes et l’autre, incommodé par des gaz lacrymogènes.

Concernant les dégâts constatés, la préfecture recense un abri-bus cassé (les reporters de France Bleu Saint-Etienne Loire en ont dénombré au moins trois). La préfecture évoque également un panneau de signalisation cassé, une vingtaine de feux de poubelles et une banque prise pour cible.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu