Faits divers – Justice

Le Préfet de la Mayenne a coordonné l'enquête sur les attentats du 13 novembre

Par Germain Treille, France Bleu Mayenne vendredi 11 novembre 2016 à 18:00

Des blessés évacués le 13 novembre 2015 à Paris
Des blessés évacués le 13 novembre 2015 à Paris © Maxppp - Maxppp

Il y a un an, Frédéric Veaux était le directeur central adjoint de la Police Judiciaire. Des jours et des nuits éprouvants raconte-t-il aujourd'hui.

Le 13 novembre 2015, la France est sidérée, en état de choc. Elle est attaquée. Des commandos terroristes tuent à Paris 130 personnes. Les pires attentats dans l'histoire de notre pays. Daesh les revendique. Frédéric Veaux, alors l'un des plus hauts responsables de la Police Judiciaire, rejoint son bureau au ministère de l'Intérieur dans la nuit du 13 au 14 novembre. C'est lui qui est chargé de récolter tout ce qui remonte du terrain et de transmettre toutes les informations à sa hiérarchie. Il est au coeur des investigations. Une tâche énorme dit-il : "il fallait absolument une structure qui assure la centralisation de toutes les infos et la coordination des opérations et enfin un suivi de tout ce qui pouvait être entrepris dans la recherche des auteurs de ces crimes. Il fallait faire abstraction de la charge émotionnelle dans ces circonstances". L'ex-grand flic, aujourd'hui le représentant de l'Etat dans le département, se souvient de deux évènements en particulier qui l'ont marqué : "Le premier c'est quand on voit la liste des morts le samedi matin, des personnes avec des âges qui correspondent à ceux de vos enfants. Le second c'est quand on a obtenu l'information qui nous a permis de remonter vers la planque des terroristes à St-Denis". Le commando sera neutralisé le 18 novembre dans un logement de la banlieue parisienne. Abdelhamid Abaaoud, considéré comme le chef opérationnel des attentats, est tué pendant l'assaut.