Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'ethylotest anti-démarrage sera mis en place dans les Vosges à partir du mois de juin

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Les préfets peuvent désormais proposer à un conducteur présentant une alcoolémie supérieure à 0,8g/l et inférieure à 1,8g/l d'installer dans son véhicule un éthylotest anti-démarrage. Dans les Vosges, dispositif en place dès le mois de juin !

Un dispositif "pour lutter contre l'abus d'alcool au volant et contre la récidive" précise la préfecture
Un dispositif "pour lutter contre l'abus d'alcool au volant et contre la récidive" précise la préfecture © Radio France - Thierry Colin

Vosges, France

Dans un communiqué, la préfecture des Vosges annonce la "mise en place de l'ethylotest anti-démarrage dans le département" à partir du mois de juin. 

"Pour lutter contre l'abus d'alcool au volant et contre la récidive" expliquent les autorités, le préfet peut désormais proposer l'utilisation de l'éthylotest anti-démarrage dans son véhicule à un conducteur qui présente une alcoolémie supérieure à 0,8g/l et inférieure à 1,8g/l pour une période "pouvant aller jusque six mois". La préfecture ajoute que ce dispositif est la seule "véritable alternative à la suspension de permis de conduire", seule option dont disposait le préfet jusque là. Le contrevenant peut ici continuer à utiliser son véhicule pour aller travailler. Si le taux d'alcool enregistré est supérieur à celui autorisé par la loi, le véhicule ne peut pas démarrer. 

La préfecture précise que l'installation est à la charge du contrevenant soit en achetant (environ 2000 euros tous frais compris), soit en louant  (environ 1100 euros pour six mois, montage et démontage compris). Seuls les installateurs agréés sont autorisés.

Dans le communiqué, il est précisé que ce dispositif ne peut s'appliquer que pour les conducteurs volontaires, 

pas pour les auteurs d'accidents corporels, pas pour ceux dont les taux d'alcoolémie excèdent 1, 8g/l, ou ceux qui détiennent moins de 7 points sur leur permis de conduire, ou encore pas ceux en récidive et pas pour ceux qui ne seraient pas en mesure de présenter leur permis de conduire lors du contrôle. 

Choix de la station

France Bleu