Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le président de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux condamné à six mois avec sursis

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Hervé Grandeau le Président de la Fédération des grands vins de Bordeaux a été condamné à six mois avec sursis et 30 500 euros d'amende pour tromperies, fraudes. Il aurait mélangé des surplus de production AOC avec du vin de table, entachant "l'image de l'appellation" pour la présidente du tribunal.

Le Tribunal de Grande Instance à Bordeaux.
Le Tribunal de Grande Instance à Bordeaux. © Radio France - Fanny Ohier

Bordeaux, France

Le Président de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux, Hervé Grandeau et son frère Régis ont été condamnés pour tromperies et fraudes par le tribunal correctionnel de Bordeaux ce jeudi 27 juin. Six mois avec sursis et 30 500 euros d'amende pour Hervé Grandeau, quatre mois avec sursis et 31 000 euros d'amende pour Régis Grandeau. Ces peines étaient celles requises à leur encontre. 

Le tribunal les juge coupables d'avoir mélangé leurs excédents de production en AOC (Appellation d'Origine Contrôlée) avec du vin de table entre 2010 et 2014 au Château Lauduc à Tresses. "Au-delà de l'atteinte au cahier des charges des appellations,que vous avez participé à mettre en place et ne pouviez donc pas ignorer,vous avez contribué à la perte de confiance dans l'image et la qualité des appellations" a déclaré la présidente du tribunal. Avant d'ajouter que les deux frères avaient également nui à la "crédibilité des organisations professionnelles." 

Ils devront également payer un ensemble d'amendes supplémentaires. 200 000 euros chacun au titre des entreprises dont ils sont propriétaires. Ils devront également verser 6 000 euros de dédommagement pour le préjudice moral subi par l'INAO (Institut National de l'origine et de la qualité) et la confédération paysanne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu