Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le président de la Ligue du Midi et son fils jugés en correctionnelle

mardi 5 décembre 2017 à 18:40 Par Salah Hamdaoui, France Bleu Hérault

Le président de la formation d'extrême-droite Ligue du Midi, Richard Roudier, et son fils Olivier, comparaissaient ce mardi devant le tribunal correctionnel de Montpellier. Fin juin, ils ont mené une opération coup de poing dans les locaux d'une association qui aide les mineurs étrangers isolés.

Le procureur a requis contre Richard Roudier (au centre) de la prison avec sursis
Le procureur a requis contre Richard Roudier (au centre) de la prison avec sursis © Radio France - Salah Hamdaoui

Montpellier, France

A la barre Richard Roudier, 71 ans, met les choses au point dès le début. Le président de la Ligue du Midi affirme qu'il n'est pas le chef de cette opération coup de poing, il n'a donné aucune consigne.

Le 30 juin 2017, lui, son fils et une douzaine de membres de l'organisation identitaire d'extrême-droite ont fait irruption dans les locaux de l'association RAIH, le Réseau accueil insertion Hérault, qui vient en aide aux mineurs étrangers isolés. Il était question de protester contre une subvention accordée par le Conseil départemental.

La vidéo diffusée sur internet comme "un trophée"

Une action musclée filmée par des militants de la Ligue du Midi et au cours de laquelle des salariées du RAIH ont assisté impuissantes au saccage de leur local: vaisselle cassée, étagère renversée, dossiers et classeurs éparpillés, au rez-de-chaussée et à l'étage.

Dans la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, comme "un trophée" selon l'avocat du RAIH, on voit Richard Roudier juché sur une table dénoncer "les collabos" alors que des papiers volent dans tous les sens. Les slogans qui sont repris en chœur parlent "d'invasion" et de "France aux Français".

"Des minables aux idées pourries"

"Les collabos", ce sont ceux qui aident les mineurs étrangers, responsables selon le fils, Olivier Roudier, 42 ans, du "désordre dans la ville". Alors, dit il, lui et ses amis ont voulu "rendre à l'association le désordre qu'elle installe à Montpellier".

L’avocat des Roudier a dénoncé des poursuites disproportionnées contre deux personnes qui ont cassé "3 assiettes, 2 tasses et mis un peu de désordre".

Ce ne sont pas les faits en eux-mêmes qui sont graves reconnait la présidente du RAIH mais d'avoir été "saccagés par des minables aux idées pourries simplement parce qu'on s'occupe de mineurs étrangers".

De la prison ferme pour le fils, du sursis pour le père

Pour le procureur de la République, ce procès n'est ni celui de la Ligue du Midi, ni celui des mineurs isolés. Il s'agit de dégradations de biens publics en réunion et ça, c'est illégal.

Alors qu'une petite centaine de personnes manifestaient devant le tribunal à l'appel de syndicats et associations anti-racistes, le procureur a requis de la prison avec sursis contre Richard Roudier, et contre son fils Olivier, au casier judiciaire très chargé, il a requis 2 mois de prison ferme.

Le jugement sera rendu mardi 12 décembre.

Des soutiens du RAIH manifestent devant le tribunal sous haute surveillance - Radio France
Des soutiens du RAIH manifestent devant le tribunal sous haute surveillance © Radio France - Salah Hamdaoui