Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le Président du Conseil départemental de la Corrèze flashé à 173 km/h sur l'A20, "une connerie que j'assume" dit-il

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Pascal Coste a été contrôlé en excès de vitesse sur l'autoroute il y a quelques jours. C'est Le "Canard Enchaîné" qui l'épingle dans son édition du mercredi 20 mars. L'élu corrézien assume "une connerie".

Pascal Coste (à droite), président du conseil départemental de Corrèze (Les Républicains, LR) en mars 2017.
Pascal Coste (à droite), président du conseil départemental de Corrèze (Les Républicains, LR) en mars 2017. © Radio France - Nicolas Blanzat

Beynat, France

L'hebdomadaire satirique publie ce mercredi un petit article, en page deux du journal, consacré au Président du Conseil départemental de la Corrèze. "À fond" titre "Le Canard Enchaîné" qui rappelle que Pascal Coste milite contre la limitation à 80 km/h sur le réseau secondaire, une décision du Premier ministre mise en oeuvre depuis l'été dernier. 

On va rouler en voiturette et puis voilà !", Pascal Coste

Joint par France Bleu Limousin, l'élu corrézien confirme l'information de notre confrère. Il raconte sa mésaventure et assume : "Je revenais de Toulouse et je roulais au régulateur à 130 normalement. J'ai vu, dans une montée, un camion qui déboîtait et j'ai freiné. Je n'ai pas vu que le régulateur était déconnecté. J'ai accéléré et je suis arrivé au péage et les gendarmes m'ont arrêté. Quand je fais une connerie, j'assume. Je n'ai pas cherché à faire de procédure particulière, pas de passe-droit. En 30 ans, je n'ai jamais eu de suspension de permis. J'ai perdu un seul point ces trois dernières années. Certains doivent penser que les élus doivent être exemplaires. Je n'ai pas l'impression d'avoir failli. J'assume cette connerie et on va rouler en voiturette et puis voilà !". 

Le Président du Conseil départemental de la Corrèze risque jusqu'à trois ans de suspension du permis. Il sera convoqué au tribunal prochainement.

Choix de la station

France Bleu