Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le président du tribunal de commerce de Poitiers s'exprime sur le dossier GM&S

mardi 25 juillet 2017 à 6:00 Par William Giraud, France Bleu Berry, France Bleu Creuse, France Bleu Limousin, France Bleu Poitou et France Bleu

Patrick de Lassée nous explique en quoi cette affaire qui fait la Une des médias depuis plusieurs semaines est un dossier "hors norme" pour sa juridiction.

L'équipementier automobile GM&S à la Souterraine (23)
L'équipementier automobile GM&S à la Souterraine (23) © Radio France - Olivier Estran

Poitiers, France

Pour la première fois, le président du tribunal de commerce de Poitiers, Patrick de Lassée, s'exprime sur France Bleu Poitou au sujet du dossier GM et S Industry. Le tribunal a décidé hier (lundi) la poursuite de l'activité de l'équipementier de la Souterraine jusqu'au 31 juillet prochain. L'entreprise en liquidation judiciaire devra attendre encore une semaine au moins pour être fixée sur son sort. 277 emplois sont en jeu.

"La médiatisation complique les choses"

"Ce qui est hors norme dans ce dossier, c'est sa médiatisation, et l'implication particulière du pouvoir politique puisque cette affaire est tombée à une époque où il y avait une campagne électorale [...] indéniablement, ça complique les choses, une affaire comme celle-ci aurait pu être réglée depuis longtemps s'il n'y avait pas eu médiatisation, instrumentalisation de la médiatisation et implication du pouvoir politique".

"J'ai reçu des milliers de mails"

"Il faut savoir ne pas trop écouter tout ce qui se dit à la radio et à la télévision et savoir raison garder, s'y reprendre à plusieurs fois avant de prendre une décision, pour essayer de prendre la moins mauvaise possible". Patrick de Lassée évite également de lire tout ce qui se dit sur GM et S dans la presse : "J'ai des centaines voire des milliers de mails et de coups de téléphone sur cette affaire, donc les informations, je les ai, les médias ne m'apprennent rien !"

Pas de pression de l'Elysée

Patrick de Lassée coupe court enfin aux éventuels fantasmes sur une pression quelconque de l'Elysée ou de la chancellerie : "Il faut être sérieux. La séparation des pouvoirs existe. Le pouvoir politique n'intervient pas dans le pouvoir judiciaire. Et je suis sûr de pouvoir dire que le procureur n'a pas reçu non plus d'ordre de son ministère dans ce dossier."