Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Kévin et Sofiane, tués pour un simple regard

Le prisonnier qui a agressé sept surveillants à Mont-de-Marsan est l'un des condamnés du double meurtre d'Échirolles

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu Isère, France Bleu

Le détenu qui a agressé 7 surveillants ce lundi au Centre Pénitentiaire de Mont-de-Marsan est l'un des jeunes condamnés en 2015 pour le meurtre de Kevin et Sofiane à Echirolles (Isère).

7 surveillants ont été agressés lundi à l'intérieur du Centre Pénitentiaire
7 surveillants ont été agressés lundi à l'intérieur du Centre Pénitentiaire © Maxppp - Pascal Bats

Mont-de-Marsan, France

Âgé de 23 ans, Ilyès Tafer a été condamné en novembre 2015 à 20 ans de prison, la peine la plus lourde, pour avoir participé, en 2012, au lynchage de deux jeunes hommes dans le parc Maurice Thorez d'Échirolles, dans la banlieue grenobloise. Les victimes avaient été massacrées à coups de marteaux et de couteaux notamment. Dix jeunes avaient été condamnés, à des peines allant de 8 à 20 ans de réclusion criminelle. Deux autres jeunes avaient été acquittés.

Des troubles psychiatriques graves

Ilyès Tafer avait déjà été condamné à plusieurs reprises pour violences. Il présentait des troubles psychiatriques graves, de type "psychopathiques", même si au moment du double meurtre d'Échirolles, les experts ne lui ont reconnu aucun trouble psychique qui aurait pu altérer son discernement. Avant d'être incarcéré à Mont-de-Marsan le 31 mai dernier, il a purgé le début de sa peine dans des établissements des régions grenobloises et lyonnaises. Il a été à l'origine de plusieurs incidents en prison : depuis le début de sa détention il a été condamné à deux reprises pour des outrages et des menaces contre des personnels pénitentiaires.

Sept surveillants blessés

Lundi 15 janvier, en fin d'après-midi, il a violemment agressé sept surveillants du Centre Pénitentiaire. Il se rendait à la salle de sport quand son sac a bipé sous le portique de sécurité. Le personnel a voulu procéder à une fouille, comme le veut la procédure, et le détenu a refusé et s'en est alors pris aux gardiens. 

Surveillé pour une éventuelle radicalisation

Son profil présentant des risques, il faisait également l'objet d'une évaluation pour jauger son éventuelle radicalisation, explique le procureur de la République de Mont-de-Marsan, Olivier Janson. "Il faisait donc l'objet depuis plusieurs mois d'une surveillance à ce titre, mais n'était pas catalogué à proprement parlé comme un détenu radicalisé" précise-t-il. "Cependant, lors de l'agression, au moment où il était conduit au quartier disciplinaire, il a prononcé à plusieurs reprises _"Allah Akbar"_. L'enquête se poursuit : il s'agit pour nous, de vérifier s'il y avait une motivation liée à une éventuelle radicalisation, ou si il s'agit de violences gratuites envers le personnel pénitentiaire." Le détenu devrait être jugé ce mercredi après-midi en comparution immédiate.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu