Faits divers – Justice

Le procès Bettencourt à Bordeaux : la chronologie de l'affaire

Par Pierre Breteau, France Bleu Gironde vendredi 23 janvier 2015 à 6:00

Liliane Bettencourt avait été déclarée en état de faiblesse par les experts médicaux
Liliane Bettencourt avait été déclarée en état de faiblesse par les experts médicaux © Maxppp

C'est le procès du principal volet de l’affaire Bettencourt, sur de présumés abus de faiblesse au détriment de la milliardaire Liliane Bettencourt. Nicolas Sarkozy, mis hors de cause, est le grand absent de ce procès qui s'ouvre ce lundi et doit durer jusqu'au 27 février. Retour sur huit ans d'affaire Bettencourt en huit dates.

"L'affaire Bettencourt" a longtemps empoisonné le quinquennat de Nicolas Sarkozy avant qu'il ne soit blanchi en octobre 2013. Si l'ancien président est le grand absent du procès qui s'ouvre ce lundi, son ancien trésorier (de l'UMP), Éric Woerth sera bien parmi les prévenus aux côtés de Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune, Stéphane Courbit, ex patron d'Endemol ou encore le photographe François-Marie Banier, ils sont dix en tout.

Tous feront face au personnel de maison de Liliane Bettencourt, huit ans après le début de "l'affaire", et la plainte de Françoise Bettencourt-Meyers pour "abus de faiblesse" contre le seul François-Marie Banier, le 19 décembre 2007.

16 juin 2010 : Mediapart publie les enregistrements pirates du maître d'hôtel

publient un article avec les enregistrements pirates de conversations de Liliane Bettencourt dont certains suggèrent une fraude fiscale. Dans une autre partie, on peut entendre avec Éric Woerth, alors ministre du Budget et trésorier de l'UMP. Son épouse Florence travaillait depuis 2007 par Clymène, la société qui gère la fortune Bettencourt.

Le 22 juin, Éric Woerth annonce la démission de son épouse de la société Clymène. Le lendemain, la presse révèle que Patrice de Maistre – le patron de Clymène – a reçu en janvier 2008 la Légion d'honneur des mains d'Éric Woerth. 

6 juillet 2010 : l'ex-comptable accuse l'UMP d'avoir reçu 150.000 euros en liquide

Le 6 juillet, Claire Thibout, ex-comptable de Liliane Bettencourt, affirme qu'Éric Woerth a pu recevoir, en tant que trésorier de l'UMP, 150.000 euros en liquide pour la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, apportés par le gestionnaire de fortune Patrice de Maistre. Le 30 juillet, Éric Woerth quitte ses fonctions de trésorier de l'UMP.

14 novembre 2010 : Éric Woerth quitte le gouvernement

Eric Woerth, ancien ministre du Budget - Maxppp
Eric Woerth, ancien ministre du Budget © Maxppp

Mis en cause dans cette affaire, l'ex-ministre du Budget n'est pas retenu dans le nouveau gouvernement Fillon (issu du remaniement de Fillon II). Il est remplacé par le député de l'Aube François Baroin.

2011-2013 : avalanche de mises en examen

De décembre 2011 à mars 2013, plusieurs personnalités sont mises en examen :

14 décembre 2011 : François-Marie Banier et son compagnon Martin d'Orgeval pour "abus de faiblesse",15 décembre 2011 : Patrice de Maistre pour "abus de faiblesse",8 février 2012 : Éric Woerth pour trafic d'influence actif, le lendemain pour recel,12 juin 2012 : Patrice de Maistre mis en examen pour trafic d'influence actif,13 juin 2012 : l'avocat Pascal Wilhelm , successeur de Patrice de Maistre, mis en examen pour "abus de faiblesse",22 novembre 2012 : Nicolas Sarkozy , longuement auditionné par le juge bordelais Jean-Michel Gentil, ressort sous le statut de témoin assisté . 21 mars 2013 : Nicolas Sarkozy mis en examen

Nicolas Sarkozy, l'ancien chef d'Etat - Reuters
Nicolas Sarkozy, l'ancien chef d'Etat © Reuters

Nicolas Sarkozy est mis en examen pour "abus de faiblesse" sur Liliane Bettencourt. Ses avocats dénoncent les charges, une partie de l'UMP parle de "complot judiciaire".

30 août 2013 : les journalistes contraints de retirer les enregistrements

La cour d'appel de Versailles (archives). - Maxppp
La cour d'appel de Versailles (archives). © Maxppp

L'ex-majordome Pascal Bonnefoy et cinq journalistes du Point et de Médiapart sont renvoyés en correctionnelle par la Cour d'appel de Versailles pour avoir enregistré les propos tenus chez Liliane Bettencourt ou les avoir publiés. 

7 octobre 2013 : "non-lieu" de poursuivre Nicolas Sarkozy

Mis en examen pour "abus de faiblesse", l'ancien président de la République obtient un "non-lieu". Dix des 11 autres mis en examen, dont Éric Woerth, le photographe François-Marie Banier, l'ex-gestionnaire de fortune Patrice de Maistre ou l'homme d'affaires Stéphane Courbit sont renvoyés devant le tribunal correctionnel de Bordeaux. Le procès est programmé du 26 janvier au 27 février 2015.

27 novembre 2014 : l'ex-comptable mise en examen pour faux témoignage 

Claire Thibout est mise en examen pour "faux témoignages et attestation mensongère", suite aux plantes de François-Marie Banier et Patrice de Maistre. 

A LIRE AUSSI

Notre dossier sur l'affaire et le procès Bettencourt à BordeauxDix questions autour du procès Bettencourt à Bordeaux

INFOGRAPHIE ANIMEE - "L'affaire Bettencourt c'est quoi ?" (France Inter) ► Liliane Bettencourt sans fard : portrait en dessin animé par le dessinateur Olivier Josso Hamel (France Inter)