Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

L'heure des comptes pour les auteurs d'un rodéo sous les fenêtres du commissariat de Montbéliard

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

13 jeunes de 19 à 27 ans comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Montbéliard pour leur participation à un rodéo spectaculaire sous les fenêtres du commissariat de Montbéliard, le 12 mai dernier. Tous ont plaidé une participation spontanée et non réfléchie.

Le palais de justice de Montbéliard, quartier de la Petite Hollande
Le palais de justice de Montbéliard, quartier de la Petite Hollande © Radio France - Christophe Beck

Montbéliard, France

C'est l'épilogue judiciaire du fameux rodéo de quads, scooters et motos sous les fenêtres du commissariat de Montbéliard, le 12 mai dernier.  C'était un dimanche en fin d'après-midi. Une trentaine d'engins a formé un cortège bruyant et provocateur, d'abord dans le centre ville de Montbéliard, avec un passage en trombe sous les fenêtres de l'hôtel de Police, avant de se disperser sur le quartier de la Petite Hollande, après avoir caillassé les deux équipages de police qui s'étaient portés à leurs trousses. 

Une enquête minutieuse pour confondre les participants au rodéo

Un geste de défi à l'attention des autorités publiques que le parquet de Montbéliard n'a pas voulu laisser sans réponse. Une enquête minutieuse a permis d'identifier 13 de ces jeunes pilotes, grâce notamment aux images de la vidéo surveillance. Les treize comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Montbéliard ce lundi matin pour participation à un rodéo compromettant la sécurité des usagers et violation délibérée de la réglementation routière en réunion. Des jeunes de 19 à 27 ans, dont une partie sans antécédents judiciaires. 

Aspirés par l'effet de groupe

A la barre, même litanie pour chacun des prévenus. "On s'est joint spontanément et sans réfléchir à ce cortège deux et quatre roues, sans véritablement connaitre les participants, ni leurs motivations". Un peu court comme explication, mais il faudra s'en contenter. "alors que l'enquête montre que l'expédition a été finement organisée", relève la présidente du tribunal.  Tous reconnaissent les infractions, au moins en partie. Circulation sur voies de bus, sur rue piétonne, en contre sens, sur roues arrière, non respect des feux ou stop, parfois sans permis.  

Le cortège d'une trentaine de véhicules était parti du centre ville de Montbéliard, avant de s'arrêter sous les fenêtres du commissariat pour se disperser dans le quartier de la Petite Hollande. A ce qui s'apparente à une volonté collective de défier l'autorité publique, pas de punition collective, mais des sanctions individuelles.  De 5 mois de prison ferme à trois mois avec sursis ou encore 180 heures de travaux d'intérêts général, assorties d'un stage obligatoire de sécurité routière.  

"S'émouvoir de ces gamineries, comme l'ont fait les autorités, ça ne fait qu'enrichir l'esprit de provocation qui régnait ce jour là" estime maître Jean-Baptiste Euvrard, l'un des avocats des jeunes.  Le rodéo s'est tout de même conclu par un caillassage en règle de deux équipages de la police nationale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu