Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le procès de l'abattoir d'Alès ce lundi devant le "simple" tribunal de police

lundi 11 février 2019 à 5:49 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère et France Bleu

Plus de trois ans après la vidéo de L214 révélant les conditions d'abattage des animaux, le procès s'ouvre ce lundi à Alès. Plus d'un an d’enquête, 175 infractions constatées, seulement trois de retenues. Le directeur de l'abattoir ne risque que de simples amendes. L214 porte plainte contre l'État.

L'abattoir d'Alès, au bord du précipice depuis le scandale.
L'abattoir d'Alès, au bord du précipice depuis le scandale. © Radio France - Ludovic Labastrou

Alès, France

Une vidéo vue plus d'un million de fois, un torrent d'articles y compris à l'étranger, un abattoir fermé un temps en attendant que le ciel se dégage, plus d'un an d’enquête, 175 infractions qui ne deviennent que trois à être jugées. La baudruche se dégonfle ou est dégonflée dit l'association L214 qui y voit une entrave à la justice et porte plainte contre l'État. Une vidéo, dit Brigitte Gothière, qui levait le voile sur des pratiques exécrables.  

"L'abattoir d'Alès a été le premier où on a pu voir enfin les pratiques d'abattage, sur notre vidéo on y voyait des animaux tués sans étourdissement, des gorges cisaillées. Cela a été un véritable choc." Brigitte Gothière. L214

Reportage de Ludovic Labastrou

Seul en cause, le directeur de l'abattoir encourt jusqu'à 2.250 euros d'amende. Dans la tourmente également l'abattoir lui même plus de trois millions d'euros de déficit cumulé depuis, un tonnage d'abattage en chute libre et des partenaires financiers qui se sont évaporés. Rien de moins que la fermeture définitive qui se profile et 500 utilisateurs sans outil.

Le parquet d'Alès transmet le dossier trois mois après la prescription des 172 infractions classées

Sur 175 infractions, le parquet n'en a retenu que trois mineures. Lorsque les avocats l’apprennent, ils demandent la transmission du dossier pénal. Après de multiples relances, il leur parvient hors délai empêchant une poursuite en citation directe. Un déni de justice pour L214, qui porte plainte contre l'État. L'association espère que sa responsabilité sera retenue par le tribunal administratif.

Brigitte Gothière, L 214.