Faits divers – Justice

Le procès de l'affaire des mariages chinois débute ce mardi à Tours

Par Géraldine Marcon, France Bleu Touraine et France Bleu lundi 6 avril 2015 à 18:22 Mis à jour le mardi 7 avril 2015 à 7:50

Les noces en Touraine ont attiré des centaines de couples chinois pendant plusieurs années.
Les noces en Touraine ont attiré des centaines de couples chinois pendant plusieurs années. © Maxppp-Patrice Deschamps-La Nouvelle République

Après deux ans d'instruction et de rebondissement, l'ancien maire de Tours Jean Germain et son ex-chargée de mission Lise Han vont comparaître à partir de ce mardi devant le tribunal correctionnel de Tours.

C'est ce mardi matin à 9h30 que démarre le procès des mariages chinois devant le tribunal correctionnel de Tours . Il va durer trois jours, trois jours durant lesquels l'ancien maire de Tours Jean Germain et son ex-chargée de mission Lise Han vont **comparaître aux côtés de trois autres prévenus : **François Lagière, l'ex-directeur de cabinet du maire, Jean-François Lemarchand, ancien directeur de l'office de tourisme Tours Val de Loire, et Vien Loc Huyn, le gérant de la société Time-Lotus. Tous sont poursuivis dans l'affaire des mariages chinois, une affaire qui a connu de nombreux rebondissements. Après deux ans d'instruction, le procès va donc enfin s'ouvrir ce mardi et les juges vont se pencher sur les 750.000 euros de marchés publics accordés par la mairie de Tours à Time Lotus, la société de Lise Han .

Des centaines de mariages organisés en Touraine

Tout commence avec la période dorée des mariages chinois, quatre années aux cours desquelles Lise Han et Jean Germain organisent plusieurs centaines de noces romantiques en Touraine et exportent ce beau concept jusqu'à Shangaï. A l'été 2011 pourtant, le conte de fée prend du plomb dans l'aile quand le Canard Enchaîné révèle que la société Time Lotus dont Lise Han est actionnaire a reçu de la mairie de Tours des fonds publics. Face aux soupçons de conflit d'intérêt, le maire de Tours Jean germain pousse Lise Han à la démission en octobre 2011 et lui offre un nouvel emploi à Tours Val de Loire Tourisme. Mais l'affaire des mariages chinois est déjà dans le circuit judiciaire et en janvier 2013, Lise Han est mise en examen pour escroquerie, recel de biens publics et prise illégale d'intérêt . Suivent d'autres mises en examen a cours de l'année, celle du mari de Lise Han, de Jean-François Lemarchand, le directeur de l'office de tourisme, et enfin de François Lagière, le directeur de cabinet de Jean Germain. Et à la fin 2013, c'est le maire de Tours qui est lui aussi mis en examen pour complicité passive de détournement de fonds publics et prise illégale d'intérêt .