Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le procès de l'agresseur d'une aide-soignante niçoise ouvre ce lundi sur fond de grève aux urgences

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Le procès d'un Polonais âgé de 29 ans accusé d'avoir frappé une aide-soignante aux urgences de Pasteur à Nice le 5 août doit s'ouvrir ce lundi après-midi devant le tribunal correctionnel de Nice. Le syndicat Force Ouvrière soutient la victime et prévoit une manifestation devant le palais de justice.

Le 7 août dernier, le procès de l'agresseur de l'aide-soignante de Pasteur a été reporté. Une délégation du syndicat Force Ouvrière en blouse blanche était venu soutenir la jeune femme.
Le 7 août dernier, le procès de l'agresseur de l'aide-soignante de Pasteur a été reporté. Une délégation du syndicat Force Ouvrière en blouse blanche était venu soutenir la jeune femme. © Radio France - Pauline Renoir

Nice, France

C'est un procès très attendu par les parties civiles, mais aussi par le syndicat Force Ouvrière des urgences du CHU de Nice. Le 5 août dernier, un patient polonais âgé de 29 ans entre ivre aux urgences. Il est pris en charge par une infirmière et une aide-soignante. Soudain, il assène un violent coup de poing au visage de cette dernière. C'est la deuxième fois que cette aide-soignante de 27 ans subit une agression dans le cadre de son travail. Elle revenait justement d'un arrêt maladie de neuf mois après avoir été frappée par un autre patient. 

Un procès pour interpeller sur la sécurité aux urgences 

Cette fois, le syndicat Force Ouvrière veut marquer le coup. En pleine grève des urgences qui a démarré le 17 juillet dernier. FO appelle à manifester devant le palais de justice de Nice ce lundi après-midi. Les militants réclament la présence 24h/24h d'un policier dans la salle d'attente des urgences de Pasteur. 

Un projet dont l'efficacité serait limitée selon le directeur du CHU de Nice interrogé par France Bleu Azur le 20 août dernier. "On a déjà un agent de sécurité dans la salle d'attente. Un policier pour surveiller 600 mètres carrés avec des dizaines de personnels et des patients c'est compliqué," assure-t-il. Charles Guépratte promet en revanche "une sécurisation supplémentaire des locaux" sans préciser le dispositif. 

La mairie de Nice propose des patrouilles plus régulières de la police municipale dans le secteur de Pasteur mais ne donne pas son aval à la présence d'un policier dans les urgences. La préfecture a demandé à la police nationale il y a dix jours de nommer un référent spécial pour recueillir les plaintes des personnels du CHU. Deux propositions insuffisantes pour les syndicats.

L'audience avait été reportée

L'agresseur de la jeune aide-soignante devait comparaître devant le tribunal correctionnel de Nice le 7 août dernier, 48 heures après les faits mais l'audience avait été reportée. Les parties civiles, à savoir, le CHU et le vigile présent ce soir-là n'avaient pas été avisés dans les temps. La victime a attendu, minerve au cou, pendant six heures avant que le tribunal ne lui signifie le report de l'audience. Elle était accompagnée d'une dizaine de syndicats de Force Ouvrière en blouse blanche. 

Choix de la station

France Bleu