Faits divers – Justice

Le procès de l'agresseur présumé de Nathalie Kosciusko-Morizet renvoyé

Par François Madeuf, France Bleu Paris Région, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu lundi 19 juin 2017 à 15:11 Mis à jour le lundi 19 juin 2017 à 16:37

Nathalie Kosciusko-Morizet avait perdu connaissance après son agression jeudi
Nathalie Kosciusko-Morizet avait perdu connaissance après son agression jeudi © AFP - Geoffroy Van der Hasselt

Vincent Debraize, l'élu de l'Eure, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Paris pour l'agression de Nathalie Kosciusko-Morizet, jeudi, en plein tractage pour les législatives. Son procès est renvoyé au 11 juillet.

Le maire d'une commune de Normandie s'était présenté lui même au commissariat, répondant à une convocation de la Police. Vincent Debraize, maire de Champignolles dans l'Orne, passait ce lundi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Paris.

Il était jugé pour violences ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure à 8 jours sur personne chargée d'une mission de service public, et outrage sur personne chargée d'une mission de service public.

L'agression s'était déroulée jeudi pendant un tractage de la candidate du 5e arrondissement de Paris, en pleine campagne législative, que Nathalie Kosciusko-Morizet a perdu dans sa circonscription.

L'avocat a demandé le renvoi du procès pour préparer le dossier. Il se déroulera le 11 juillet prochain.