Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le procès de l'agresseur présumé d'un jeune homme de 20 ans au sortir d'une discothèque à Ajaccio renvoyé au 19 Octobre

vendredi 28 septembre 2018 à 15:56 Par Pierre-Louis Sardi et Olivier Castel, France Bleu RCFM

Fethi Gadhgadi devait être jugé en comparution immédiate,vendredi 28 septembre, devant le tribunal correctionnel d’Ajaccio. Son avocate a demandé un délai pour préparer la défense de son client.

La victime , Cyril Betti, présente ce matin à l’audience au palais de justice d'Ajaccio
La victime , Cyril Betti, présente ce matin à l’audience au palais de justice d'Ajaccio © Radio France - Olivier Castel

Corse, France

Fethi Gadhgadhi sera jugé le 19 octobre prochain

En attendant, celui-ci sera maintenu en détention pour éviter toute récidive et garantir sa sécurité. Décision prise par le tribunal correctionnel d'Ajaccio qui avait à juger ce tunisien de 29 ans, auteur présumé de l'agression par arme blanche  d'un homme du même âge, dimanche 23 septembre au petit matin, à Ajaccio, près de la gare. Le tribunal a renvoyé ce procès pour violences aggravées afin de laisser un certain délai au prévenu pour préparer sa défense.

Son avocate, Me Marcaggi-Mattei, a donc vu sa demande de renvoi acceptée, considérant de plus que la nature de l'arme employée pour blesser la victime au visage n'est pas précisée.
Elle ne s'est pas opposée au maintien en détention de son client, d'autant que selon elle il y a de la tension autour de ce procès et qu’il est nécessaire de protéger son client.

Me Marie-Hélène Casanova-Servas

Du côté de la victime on ne commente pas le renvoi du procès, mais son avocate, Me Marie-Hélène Casanova-Servas, se satisfait du maintien en détention, qui selon elle permet d'assurer la présence du prévenu lors de l'audience du 19 octobre.

Me Marie-Hélène Casanova-Servas

Le Parquet a annoncé que l'accusé était sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants lors de la nuit des faits, et qu'il a interrompu un traitement psychiatrique. Il a également précisé que ce dernier était aussi en état de récidive. En 2016 il avait agressé par arme blanche un restaurateur du centre ville d'Ajaccio.