Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Drame à la maternité d'Orthez : le procès de l'anesthésiste s'ouvre à Pau

Six ans après le drame à la maternité d'Orthez, le procès d'Helga Wauters s'ouvre ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Pau. La famille de la victime, Xynthia Hawke, va revivre cette soirée de septembre 2014, l'accouchement difficile qui a entraîné la mort de la jeune Anglaise.

L'anesthésiste Helga Wauters est arrivée libre au tribunal de Pau.
L'anesthésiste Helga Wauters est arrivée libre au tribunal de Pau. © Maxppp - David Le Déodic

Il est 21 heures, ce 26 septembre 2014, lorsque le gynécologue responsable de l'accouchement de Xynthia Hawke décide de pratiquer une césarienne sur sa patiente de 28 ans. Le bébé souffre, la maman aussi. Cette dernière est endormie, en anesthésie générale. L'anesthésiste Helga Wauters s'en charge, elle l'intube. Le gynécologue procède à l'incision dans le ventre, il sort le bébé qui ne crie pas. Il est 22h22 lorsque le petit est emmené en réanimation. Lui s'en sortira. 

À ce moment, quelqu'un dans le bloc opératoire crie : "Elle vomit, elle vomit !". Xynthia Hawke a été intubée dans l’œsophage (voies digestives) et pas dans la trachée (voies respiratoires). La patiente bouge les bras, les jambes, alors qu'elle est censée être endormie. Elle parvient à retirer la sonde, elle prononce même en anglais "ça fait mal". Une infirmière racontera lors de son audition que la douleur se lisait sur le visage de la jeune femme.

La panique dans le bloc opératoire

Le ventre toujours ouvert, la patiente vire au bleu. Elle manque d'oxygène. Une infirmière remarque que le respirateur utilisé par Helga Wauters pour ventiler la patiente est mal branché ; il n'est relié à rien. Très vite, l'Anglaise est en arrêt cardiorespiratoire. C'est la panique dans le bloc opératoire et visiblement, l'anesthésiste ne répond pas aux demandes de ses collègues, ou elle répond à côté. 

Le gynécologue pratique un massage cardiaque mais l'état de la patiente ne s'améliore pas. Il est donc décidé d'appeler le Service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR). À leur arrivée, les infirmiers du SMUR constatent un état de sidération dans le bloc. Helga Wauters, elle, est perdue. Elle reste bloquée sur le respirateur qui, selon elle, "ne fonctionne pas"

L'anesthésiste alcoolique

Xynthia Hawke meurt trois jours plus tard. Les enquêteurs remarquent le comportement anormal d'Helga Wauters. L'anesthésiste est soumise à un test d'alcoolémie, qui révèle qu'elle a plus de deux grammes dans le sang. Elle est placée en garde à vue et une information judiciaire est ouverte pour homicide involontaire.

L'enquête révélera qu'Helga Wauters est alcoolique depuis plusieurs années, qu'elle boit un demi-litre de vodka chaque jour, qu'elle est incapable d'entrer dans un bloc opératoire sans avoir bu. L'anesthésiste, aujourd'hui âgée de 51 ans, avait même été licenciée par deux hôpitaux en Belgique, d'où elle est originaire. Après deux renvois, son procès a lieu ces jeudi et vendredi devant le tribunal correctionnel de Pau.

Poursuivis également pour cette affaire, le gynécologue, ainsi que le centre hospitalier d'Orthez et la clinique Labat bénéficient d'un non-lieu. Il n'y a pas de charges suffisantes contre eux. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess