Faits divers – Justice

Le procès de Sisco aura-t-il lieu en Corse ?

Par Hélène Battini, France Bleu RCFM et France Bleu mercredi 14 septembre 2016 à 10:34 Mis à jour le mercredi 14 septembre 2016 à 10:40

Crique de Sisco, le 13 Août 2016
Crique de Sisco, le 13 Août 2016 © Maxppp - maxppp

L’audience doit débuter ce jeudi 15 septembre au tribunal correctionnel de Bastia. Mais d’ici là les choses pourraient changer, les avocats d’un des trois frères Benhaddou ont demandé le dépaysement de cette affaire.

Le procès de la rixe de Sisco aura-t-il lieu ce jeudi devant le Tribunal Correctionnel de Bastia ? Ou sera-t-il dépaysé ?

Cinq hommes doivent comparaitre pour la rixe qui s'était produite le 13 août dernier dans une crique de la petite commune du Cap Corse. Les avocats de Jamal Benhaddou, l’un des trois frères d’origine marocaine mis en cause dans cette affaire, ont adressé ce mardi une requête en dépaysement au procureur général près la cour d'appel de Bastia, Franck Rastoul.

Le document détaille le climat de tension extrême dans le ressort du tribunal, le risque de violence en raison des appels au rassemblement, notamment par les autorités politiques locales.

Fin août déjà, sur notre antenne, Me Ouadie Elhamamouchi, l’un des avocats de Jamal Benhaddou, listait ce qui pourrait permettre le dépaysement de l'affaire.

Jamal Benhaddou - Maxppp
Jamal Benhaddou © Maxppp - maxppp

Me Ouadie Elhamamouchi, avocat de Jamal Benhaddou

Le Procureur Général Franck Rastoul doit donc examiner la demande de dépaysement avant cette audience bastiaise du jeudi 15 septembre et étudier les arguments juridiques des demandeurs.

Avant d'avoir le dossier en main, de prime abord, il n'était pas pour le renvoi de l'affaire.

Franck Rastoul, Procureur Général près la cour d'appel de Bastia - Aucun(e)
Franck Rastoul, Procureur Général près la cour d'appel de Bastia

Franck Rastoul, le Procureur Général près la cour d'appel de Bastia

L'appel citoyen de Ghjiseppu Maestracci

Et à la veille de ce procès de l'affaire dite de Siscu, le collectif antiraciste « Avà Basta » a lancé ce mardi à Bastia un appel citoyen pour rejoindre « I Paceri per Viaghju », une initiative qui se veut une démarche de paix. Une sorte de cellule de veille et d'action pour prévenir des dérapages comme à la fin de l'année aux Jardins de l'Empereur ou donc récemment au lendemain de la rixe de Siscu. Joseph Maestracci, le président d'Avà Basta, est d'ailleurs très inquiet. Les Corses ne devront pas, dit-il, tomber dans le piège tendu.

Ghjiseppu Maestracci accompagné de deux membres de "I Paceri per viaghju" - Aucun(e)
Ghjiseppu Maestracci accompagné de deux membres de "I Paceri per viaghju"

Ghjiseppu Maestracci, président de Avà Basta et membre de I Paceri per viaghju

Partager sur :