Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le procès des meurtriers du "parrain" d'Arnaud Bernard a débuté, il va durer deux semaines

-
Par , France Bleu Occitanie

C'est un procès d'assises sous très haute surveillance qui débute ce lundi à Toulouse. Huit hommes sont accusés d'avoir prémédité le meurtre de Miloud Kherroubi, en juin 2016 d'une balle dans la tête sur fond de trafic de cigarettes et de stupéfiants.

Miloud Kherroubi a été tué d'une balle dans la tête dans le bar "le Tout va bien" situé à l'angle de la rue Sainte Marie et du boulevard Bonnefoy en juin 2016.
Miloud Kherroubi a été tué d'une balle dans la tête dans le bar "le Tout va bien" situé à l'angle de la rue Sainte Marie et du boulevard Bonnefoy en juin 2016. © Maxppp - Michel Labonne

Un policier armé d'un pistolet mitrailleur est posté devant la porte d'entrée de la cour d'assisses de Haute-Garonne. La raison ? "Les accusés sont nombreux et le dossier est sensible" glisse un observateur. Les huit hommes, âgés de 26 à 43 ans, qui vont être jugés pendant deux semaines, à partir de ce lundi devant la Cour d'assises à Toulouse, sont les assassins présumés de Miloud Kherroubi, chanteur de raï algérien surnommé "la voix d'or" et aussi "le président". 

Une victime tuée à Toulouse en juin 2016 d'une balle dans la tête alors qu'elle était attablée dans un bar. Une victime elle-même soupçonnée d'être à la tête d'un trafic de cigarettes et de stupéfiants, dans le quartier Arnaud Bernard.

Procès reporté deux fois

Après avoir été reporté une première fois en mars 2020 en raison du confinement, le procès aurait dû se tenir fin novembre-début décembre 2020, mais il avait été à nouveau ajourné après qu'un des avocats des parties civiles a contracté le Covid-19.

"Parrain" ou "personnalité" d'Arnaud Bernard ?

Interrogé dès la première suspension d'audience l'un des avocats de la défense maître Edouard Martial explique que les circonstances du règlement de compte ne sont toujours pas clairement établies à ses yeux :  "on parle tantôt de trafic de cigarettes, de drogues, mais aussi d'inimité personnelles". La robe noire qui défend Rachid Ouadir estime que le commando "s'est déplacé pour régler des comptes avec le chef d'Arnaud Bernard. Un quartier qui semble être extrêmement important aux yeux de certains avec une victime qui disait Arnaud Bernard c'est chez moi, personne n'y pénètre. Il en avait fait son territoire et ça n'a pas plu".

Un scénario que réfute maître Alexandre Martin, l'un des avocats des parties civiles. Il représente une patrie de la famille de Miloud Kherroubi et refuse de voir son client comparé à un parrain : "c'est une légende, sans le faire passer pour un saint et même si il a été poursuivi comme parrain, il a bénéficié d'un non-lieu général, l'image sulfureuse et mafieuse qu'on veut lui faire porter ne lui correspond pas. Il avait une grosse notoriété mais c'est parce qu'il était chanteur"(de raï ndlr). L'avocat pénaliste habitué de la cour d'assises rappelle que "nul ne mérite de mourir abattu d'une balle dans la tête."

Le procès va durer deux longues semaines avec un grand renfort d'interprètes. Les réquisitions de l'avocat général sont attendues pour la journée du 30 juin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess