Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le procès des pesticides devant le tribunal de Bordeaux

lundi 28 janvier 2019 à 16:18 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde

Huit fois reporté un procès pour intoxication aux pesticides s'est tenu à Bordeaux ce lundi matin. Sylvie Berger, ouvrière viticole du Médoc, accuse son employeur d'être à l'origine de sa maladie de Parkinson.

Sylvie Berger à gauche sur la photo et son comité de soutien
Sylvie Berger à gauche sur la photo et son comité de soutien © Radio France - Stéphane Hiscock

Bordeaux, France

Sylvie Berger accuse son employeur, un château du Médoc, d'être responsable de sa maladie de Parkinson. En cause : son exposition régulière dans les vignes aux produits phytosanitaires. En 2016, la Mutualité Sociale Agricole (MSA) a estimé qu'il s'agissait bien d'une maladie professionnelle mais Sylvie Berger demande aussi la condamnation de son patron pour "faute inexcusable"

L'audience, repoussée plusieurs fois, s'est donc tenue devant le tribunal des affaires de la sécurité sociale de Bordeaux. L'avocat du château mis en cause a rejeté les accusations, arguant qu'à l'époque des faits le viticulteur n'avait pas manqué à ses obligations réglementaires. 

L'employeur a respecté toutes les consignes de mise en oeuvre des produits dans la vigne. En 2014 il ne pouvait pas savoir que les pesticides seraient responsables de la maladie de Parkinson de la plaignante

- Maître Eric Mandin, avocat de la propriété viticole

Maître Eric Mandin

De son côté l'avocate de Sylvie Berger, maître Hermine Baron, a plaidé la négligence de l'employeur. "A aucun moment avant 2014 Sylvie Berger a reçu une formation aux produits phytosanitaires. Elle ne bénéficiait pas non plus de protections adéquates pour aller travailler dans les vignes après l'épandage de pesticides". 

C'est trop facile de dire "on savait que c'était dangereux mais on ne savait pas que ça pouvait provoquer la maladie de Parkinson"

- Maître Hermine Baron, avocate de Sylvie Berger

Maître Hermine Baron

Au terme de deux heures d'audience le tribunal a mis sa décision en délibéré au 26 mars prochain.