Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le procès des pompiers de Melle renvoyé

mardi 2 octobre 2018 à 17:29 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

Deux pompiers du centre de secours de Melle comparaissaient ce mardi matin devant le tribunal correctionnel de Niort pour violence sur une jeune pompier volontaire en juillet 2016. Le procès est renvoyé au 8 janvier 2019.

Le procès des deux pompiers est renvoyé au 8 janvier 2019, à Niort
Le procès des deux pompiers est renvoyé au 8 janvier 2019, à Niort © Radio France - Noémie Guillotin

Niort, France

Le procès des deux pompiers du centre de secours de Melle devant le tribunal correctionnel de Niort est renvoyé au 8 janvier 2019. L'affaire avait été révélée début août. Dans un communiqué, le SDIS (service départemental d'incendie et de secours) des Deux-Sèvres avait fait état de "comportements inadaptés contraires aux obligations et à l'éthique professionnel des sapeurs-pompiers"

Les faits remontent au 19 juillet 2016

Ce qui fait l'objet d'une procédure judiciaire concerne un acte de violence envers une jeune sapeur pompier volontaire âgée de 17 ans à l'époque des faits. C'était le 19 juillet 2016 pendant une formation à Saint-Romans-les-Melle. Les deux pompiers poursuivis sont alors âgés de 41 et 47 ans. Ils sont soupçonnés d'avoir sorti d'un véhicule la jeune fille, de l'avoir plaquée au sol et d'avoir fait des manœuvres pour l'immobiliser

Des violences contestées par les deux prévenus rappelle l'un des avocats de la défense qui précise qu'il s'agissait d'un contexte de "chahutage amical". Le tribunal a donc décidé le renvoi pour l'audition de cinq personnes présentes à ce stage mais qui n'ont pas été entendues jusqu'ici. L'un des deux pompiers va également faire l'objet d'une expertise psychiatrique.

Le contrôle judiciaire des deux hommes a été levé mais ils restent suspendus de leur fonction. Le conseil de discipline du SDIS est saisi, il statuera après la décision de justice.