Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le procès du cambriolage de la rue Ronsard à Pau : trois flics abîmés

-
Par , France Bleu Béarn

Ce jeudi le tribunal correctionnel de Pau a condamné les trois cambrioleurs de la rue Ronsard. En novembre 2017, ils ont foncé sur une patrouille de police pour éviter un flagrant délit.

Les relevés de constatations sur les lieux rue Ronsard
Les relevés de constatations sur les lieux rue Ronsard © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

Le tribunal correctionnel de Pau a condamné les trois hommes jugés pour ce cambriolage qui a dégénéré rue Ronsard à Pau, près du Leclerc Université. C'était le 29 novembre 2017. Dans leur fuite en voiture, ils ont percuté une fonctionnaire de police qui a été légèrement blessée au bras. Les policiers ont tiré à huit reprises sur la voiture pour tenter de la stopper. Le conducteur a d'ailleurs été touché à la jambe avant de prendre la fuite. 

"Soit je tirais dans la tête du chauffeur et je le tuais. Soit je tirais dans les pneus"

Une voiture qui fonce sur des policiers qui tirent huit fois et qui blesse un fuyard, c'est une scène rare dans les rues de Pau, en plein jour. Les policiers se sont exprimés à l'audience. Ils sont encore traumatisés par ce qu'ils ont vécu. Ils n'ont pas parlé longtemps. Mais ils ont tous dit la même chose. Ils ne sont pas remis de cette intervention : les bruits dans la tête, le jour comme la nuit. L'un des trois, 18 ans de service a repris du service très tôt, mais récemment, il a "décompensé" comme on dit. Il est arrêté depuis cinq mois. Il ne peut plus voir son arme de service. Ce pistolet qu'il a utilisé quatre fois ce jour-là. "Soit je tirais dans la tête du chauffeur et je le tuais. Soit je tirais dans les pneus pour dévier la trajectoire de la voiture. J'ai bien fait parce que ma collègue est là". Sa collègue 17 ans de service pleure à l'audience en remerciant ses deux collègues pour leur intervention. Elle a repris le travail sous traitement mais ne fait plus de voie publique. Le plus ancien, 28 ans de service, va mieux lui. Mais on sent que c'est fragile. Il n'avait jamais utilisé leurs armes de service. L'expression est revenu plusieurs fois à l'audience : ce ne sont pas des cow-boys.

Le tribunal a ordonné une expertise psychologique des trois policiers avant de fixer les dommages et intérêt pour les trois condamnés. Les deux cambrioleurs ont été condamnés 18 mois et 1 an ferme. le conducteur qui répondait en plus de violence avec arme est condamné à 3 ans et demi de prison ferme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu