Infos

Début du procès du faux plombier devenu tueur à Nice

Par Lisa Melia, France Bleu Azur lundi 12 septembre 2016 à 18:55

Assises des Alpes-Maritimes
Assises des Alpes-Maritimes © Maxppp - ean-François OTTONELLO

Le procès d'un cambriolage qui a tourné au drame s'est ouvert ce lundi devant la cour d'assise des Alpes-Maritimes. Trois hommes sont jugés pour avoir tué une femme de 82 ans. L'un d'eux s'est introduit chez elle en se faisant passer pour un plombier.

La cour d'assises des Alpes-Maritimes se penche toute la semaine sur le procès de trois hommes, accusés de vol avec violence ayant entraîné la mort.

Trois Tunisiens, âgés de 29 à 34 ans, sont suspectés d'avoir tué une femme de 82 ans, à son domicile de Juan-les-Pins. L'un d'eux avait réussi à entrer dans son appartement en se faisant passer pour un plombier. Bâillonnée, elle est morte asphyxiée. C'était en 2012.

Deux des trois hommes comparaissent jusqu'à vendredi à Nice. Le troisième a pris la fuite, il se trouverait en Libye. Jusqu'à vendredi, la cour tentera donc de déterminer lequel a réellement porté les coups et a mené les opérations.

Ce lundi, pour la première journée du procès, la cour s'est concentrée sur le profil psychologique des deux agresseurs présumés.

Colérique et déconnecté de la réalité

Toute la journée, les psychologues, les psychiatres et les enquêteurs de personnalité se sont succédé à la barre. Ils dressent un portrait au vitriol de l'un des prévenus, Racim Belkhiria : le portrait d'un homme froid, immature, colérique, déconnecté de la réalité... agressif et même menaçant vis à vis des autres détenus et des gardiens de la maison d'arrêt.

L'avocat de la défense, lui, estime que cette expertise est trop sévère et qu'elle ne correspond pas à son client. D'autres experts ont d'ailleurs présenté des conclusions moins tranchées sur la personnalité de l'agresseur présumé.

Maître Franck Chouman affirme que son client n'est pas un leader, qu'il n'est pas à l'origine de l'agression qui a tourné au drame. Racim Belkhiria risque la réclusion à perpétuité.

Maitre Franck Chouman

Partager sur :