Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché après la disparition d'un enfant de 8 ans dans les Côtes-d'Armor

Le procès du meurtre d'Eysus : les deux accusés se disent sous l'influence de l'autre

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre, France Bleu Gironde
Eysus, France

Au premier jour d'audience les deux accusés se sont accablés respectivement. Le meurtrier, Daniel Trey, a soutenu qu'il était sous l'influence de Karine Barboure. Et Karine Barboure s'est défendue maladroitement.

Pas un regard entre les deux accusés dans le box
Pas un regard entre les deux accusés dans le box © Radio France - Daniel Corsand

La cour d'assises de Pau a commencé par entendre longuement ce jeudi les deux accusés de ce dossier de meurtre. Margot Lagrave 79 ans, a été retrouvée morte chez elle, à Eysus, près d'Oloron, il y a 14 ans. Un cambriolage qui se transforme en meurtre sanglant. Une affaire qui est restée longtemps un mystère, jusqu'à ce que Karine Barboure tente de faire chanter Daniel Trey dans le contexte d'un divorce houleux. Elle voulait 100 000 euros et la garde exclusive de leurs trois enfants, en échange de son silence sur ce meurtre. 

Karine Barboure avec ses avocats
Karine Barboure avec ses avocats © Radio France - Daniel Corsand

Les propos brouillons de Karine Barboure à l'audience

La cour d'assises de Pau a commencé par entendre longuement ce jeudi les deux accusés. Karine Barboure a tenté de se faire passer pour la victime d'un mari dominant et violent. Le dossier raconte en fait l'inverse et décrit  une personne manipulatrice, et calculatrice. Mais à l'audience elle a surtout donner l'impression d'être une affabulatrice brouillonne. Karine Barboure n'est pas machiavel. C'est juste une personnalité complétement en vrac. On a le sentiment qu'elle improvise constamment. Le dossier est énorme, gonflé de PV d'auditions et de lettres spontanées écrites à la juge d'instruction. Ce jeudi, elle a encore raconté de nouvelles histoires. 

On ne comprend absolument rien à ce que vous racontez

— Le Président Bobille à Karine Barboure

Par exemple : elle dit que le soir du meurtre, son mari ne lui a rien dit, et que quand elle a appris le lendemain que Margot était morte, elle n'a pas fait le rapprochement avec le cambriolage qu'elle a organisée avec lui. Elle dit qu'elle ne l'a appris que de longues années après. Une position absolument intenable qu'elle a tenue pourtant face aux questions du président Bobille. Elle a dit aussi que si elle a fait chanter Daniel, c'était pour lui mettre la pression et qu'il en parle enfin à sa famille. Comprenne qui pourra.

Pour Me Dutin, l'avocat de Barboure, le portrait de sa cliente est grossier

Daniel Trey, un meurtrier sous influence

Daniel Trey à l'audience
Daniel Trey à l'audience © Radio France - Daniel Corsand

Daniel Trey se présente comme un homme dominé par Karine Barboure. Déjà physiquement. Il mesure 1m60 pour 60 kilos. Elle mesure 1m72 pour 160 kilos à l'époque. Il est sous curatelle. Il dit de lui qu'il est intelligent, mais un peu seulement. Il raconte que c'est elle qui a imaginé qu'il y avait de l'argent chez Margot, et qu'il devait la cambrioler. Sur le mode "t'es pas cap. T'es un minable." Un homme téléguidé en quelque sorte.

Mais il y a la violence des faits, sur une femme de 78 ans. Le président Bobille insiste : "Karine Barboure vous avait elle dit de porter ce coup?"

  • "Non"

Le président reprend. "Généralement c'est le cerveau qui commande quand vous portez le coup à la gorge et que vous attendez qu'elle ne bouge plus pour le retirer?"

"J'ai paniqué. Le coup, il est parti tout seul" dit il. Comme s'il s'agissait d'une arme à  feu.

Le procès doit durer jusqu'à lundi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess