Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pau : Le procès du voleur de masques renvoyé, les avocats refusent de plaider sans protection

-
Par , France Bleu Béarn

Le jeune de 23 ans, arrêté après le vol d'un carton d'un millier de masques à l'hôpital d'Orthez ce début de semaine, n'a pas été jugé ce jeudi. Les avocats refusent d'intervenir sans protection contre le coronavirus.

Le palais de justice de Pau fermé pour cause de Covid-19
Le palais de justice de Pau fermé pour cause de Covid-19 © Radio France - Daniel Corsand

Le voleur présumé de masques à l’hôpital d'Orthez n'a pas été jugé ce jeudi . Son procès a été renvoyé au 27 avril prochain. Il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Dans la nuit de lundi à mardi, un carton de masque chirurgicaux a été volé dans une algéco attenant à l'hopital d'Orthez. Il contenait un millier de masques. Ce jeune de 23 ans a été arrêté quelques heures plus tard à la résidence des Aigrettes à Orthez. Il devait être jugé ce jeudi, mais le procès n'a pas pu se tenir, faute d'avocat. Le bâtonnier du barreau de Pau refuse de désigner des avocats commis d'office, faute de protection contre le coronavirus.

Les explications du président du tribunal judiciaire de Pau, Jean-Pierre Boucher.

Remis liberté sous contrôle judiciaire

Sans avocat, le tribunal n'est pas en mesure de tenir un procès. Il n'a pas eu d'autres choix que de renvoyer l'audience. Il a décidé de remettre le suspect en liberté sous contrôle judiciaire en attendant le 27 avril. Le jeune a reconnu les faits. Il a expliqué qu'il n'était pas seul mais il n'a pas voulu dénoncer ses complices. Il a expliqué que ces masques étaient pour lui et sa famille. (*) A noter que le barreau de Bayonne fournit le matériel de protection aux avocats de permanences pénales.

*Nous n'avons pas pu joindre le bâtonnier de l'ordre des avocats de Pau

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu