Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le procès en appel d’un fratricide commis a Châteauneuf-du-Pape en 2015

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu Vaucluse
Nîmes - France

Le 21 mai l’an dernier Dominique Brunel, 66 ans, était condamné à 30 ans de réclusion pour le meurtre de son frère cadet Jean-Marc. Il a fait appel. Le nouveau procès en appel débute au tribunal de Nîmes ce lundi pour quatre jours.

Procés en appel sur quatre jours d'audience au Palais de Justice de Nîmes
Procés en appel sur quatre jours d'audience au Palais de Justice de Nîmes © Maxppp - ESDOURRUBAILH

En octobre 2015, Dominique Brunel rendait  visite à son frère Jean-Marc à Châteauneuf-du-Pape. Il s’était expatrié à Panama pour tenter fortune sur place, mais tous les ans, il rendait visite à son frère, gérant d'une société prospère. Des questions d’argent pourraient être à l’origine du drame d’autant que les parents avaient désormais refusé de continuer à prêter de l’argent à ce fils parti outre-Atlantique. 

Quelques jours plus tard Jean-Marc disparait. Son corps sera retrouvé le mois suivant au fond du puits de la propriété refermé par une dalle de béton, entravé dans une housse mortuaire , la tête dans un sac plastique. Dominique, lui, est reparti à Panama d’où il sera extradé une fois les soupçons convergents vers lui. 

Dominique avait-il tout préparé ? C’est tout l’enjeu de ce nouveau procès en appel, l’accusé évoquant une bagarre qui aurait mal tourné et sa défense rejetant toute préméditation. Mais l’avocat des parties-civiles, désormais au titre de l’ex-compagne seule de la victime, les parents étant décédés depuis le procès en première instance, défend lui la thèse d’une vraie préméditation pour une fois le meurtre commis vider tous les comptes du frère et vendre ses meubles pour retourner ensuite au Panama. 

Verdict attendu jeudi en toute fin de journée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess