Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Affaire Pastor

Procès Pastor : "Il n’y aucune preuve contre moi", clame Wojciech Janowski, le principal accusé

vendredi 28 septembre 2018 à 6:31 Par Sébastien Germain et David Di Giacomo, France Bleu Azur et France Bleu

Au procès Pastor, le principal accusé, Wojciech Janowski, a assuré jeudi n’avoir jamais commandité les assassinats de sa richissime belle-mère Hélène Pastor et de son chauffeur.

Me Eric Dupond-Moretti, l'avocat de Wojciech Janowski
Me Eric Dupond-Moretti, l'avocat de Wojciech Janowski © Maxppp -

Nice, France

Le gendre de la milliardaire monégasque Hélène Pastor a été interrogé ce jeudi pendant près de sept heures par la cour d’assises des Bouches-du-Rhône. Il s'est exprimé en bon Français. Il maintient fermement ses dénégations. Dans un costume sombre impeccable, le principal accusé des meurtres de Hélène Pastor et de son chauffeur distribue bons et mauvais points.

"Laissez-moi parler, il n’y aucune preuve contre moi. Le dossier est vide." Wojciech Janowski

Autre déclaration : "Je peux répondre, Maître, sinon ça devient un monologue", lance t-il crânement à l’un des avocats de la partie civile. Ses aveux en garde à vue ? C’était pour que les enquêteurs libèrent sa compagne atteinte d’un cancer. Les accusations de son ex-coach sportif Pascal Dauriac qui le désigne comme le commanditaire de l’assassinat de la milliardaire ? "Pure invention" rétorque Janowski. 

Il enfonce son ancien coach. Dauriac lui aurait soutiré 400.000 euros en échange d’une protection fantôme. Il dit que c’est Dauriac qui aurait commis ce crime inimaginable. "Je n’ai jamais commandité quoi que ce soit", assure l’ancien consul honoraire. "La vérité, ça dérange, ici", balance enfin Janowski devant une cour d’assises perplexe.