Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le procureur de la république de Besançon annonce la création de 15 logements pour éloigner les conjoints violents

mardi 25 septembre 2018 à 10:50 Par David Malle, France Bleu Besançon

Le procureur de la république de Besançon, Etienne Manteaux, annonce la livraison de 15 logements à Besançon pour héberger les conjoints violents. Ces appartements permettront aux victimes de violences conjugales de rester dans leur maison, et d'éloigner en urgence les agresseurs.

Le nouveau procureur de la république de Besançon, Etienne Manteaux
Le nouveau procureur de la république de Besançon, Etienne Manteaux © Radio France - David Malle

Besançon, France

Le procureur de la république de Besançon, Etienne Manteaux annonce la livraison de 15 logements à Besançon pour héberger les conjoints violents au 1er octobre. "L'objectif explique Etienne Manteaux, est d'inverser ce qu'on constatait autrefois où une femme était obligée de quitter son logement dans l'urgence". Avec ces logements explique Etienne Manteaux, "on permet aux femmes de rester à leur domicile et d'imposer au conjoint violent d'évacuer les lieux". L'objectif au delà du logement est aussi  d'accompagner la mise à disposition de ces logements à une pris en charge thérapeutique pour permettre aux auteurs de violences de comprendre les raisons du passage à l'acte.

Etienne Manteaux "l'objectif est d'inverser ce qu'on constatait , une femme obligée de partir de sa maison dans la nuit.."

Le nouveau procureur souhaite également une justice plus humaine avec une réponse pénale personnalisée. "Je souhaite développer les alternatives aux poursuites pour les faits de moindre gravité" confie Etienne Manteaux qui entend proposer des  solutions différentes comme les stages citoyenneté ou les travaux d'intérêt général. Problème , certaines communes refusent les TIG . Une difficulté que reconnait Etienne Manteau, le procureur de la république compte bien aller expliquer aux communes plus frileuses l'intérêt de  développer cette politique pénale.