Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Le procureur de la République de Charente-Maritime s'engage contre les violences conjugales

-
Par , France Bleu La Rochelle

Le parquet de Saintes, en Charente-Maritime, va mener une expérimentation de "contrôle renforcé" des auteurs de violences conjugales.

Au centre Nicolas Septe, le procureur du tribunal de Saintes
Au centre Nicolas Septe, le procureur du tribunal de Saintes © Radio France - Gérald Paris

Charente-Maritime, France

Nicolas Septe, le procureur de la République de la Charente-Maritime, lancera en septembre une "expérimentation de suivi renforcé" des auteurs de violences conjugales. Elle sera réalisée localement, sur les communes de Saintes et de Royan et se fera en complément du travail des gendarmes et des policiers.

Le parquet de Saintes va travailler main dans la main avec un agent qui a été recruté pour mener cette mission. "Il sera chargé du suivi et de la surveillance stricte des auteurs de violences conjugales", précise Nicolas Septe dans un communiqué. Concrètement, l'agent pourra vérifier que le délinquant respecte bien ses obligations et interdictions grâce à des contrôles inopinés et réguliers. 

Justice thérapeutique

Cette justice "restaurative" se fera avec l'accord du délinquant, dans le cadre d'un placement sous contrôle judiciaire.  "Lors de son jugement, le tribunal correctionnel disposera d'un rapport précis sur le suivi renforcé et pourra tenir en compte lors du jugement du mis en cause", indique le communiqué. 

Ce suivi renforcé s'adresse notamment aux auteurs de violences conjugales récidivistes, ceux qui passent à l'acte sous l'emprise d'alcool ou de drogues.

Au-delà du contrôle, l'agent de suivi aura pour mission d'emmener le délinquant à entreprendre de soins, à retrouver un emploi et à respecter toutes les interdictions qui lui seront fixées. Par exemple, "il sera possible de vérifier que l'auteur de violences conjugales n'entrera pas en contact avec la victime ou ne paraîtra pas au domicile de celle-ci", explique le procureur de la République de Charente-Maritime.

Un téléphone d'urgence pour les victimes

Si elles le souhaitent, les victimes qui se sentent en danger pourront se faire remettre un "téléphone grave urgence". 

Le numéro d'urgence pour les femmes victimes de violences conjugales - Radio France
Le numéro d'urgence pour les femmes victimes de violences conjugales © Radio France - Jeanne marie Marco

Un "Grenelle" lancé par le gouvernement

Cette expérimentation se fait dans le cadre de l'ouverture, le 3 septembre prochain, d'un "Grenelle" consacré à la lutte contre les violences conjugales. Une initiative défendue par le secrétariat d'Etat chargé de l'égalité entre les hommes et les femmes, le ministère de l'Intérieur et la garde des Sceaux. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu