Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cannabis "légal" à Dijon : une deuxième enseigne fermée, son gérant mis en examen

mardi 24 juillet 2018 à 15:46 - Mis à jour le mercredi 25 juillet 2018 à 14:21 Par Philippe Renaud, France Bleu Bourgogne

Une semaine après la mise en examen d'un gérant d'une boutique de cannabis à Dijon, une opération de police a eu lieu ce mardi quai Nicolas Rollin, le gérant de cette enseigne suisse a été mis en examen pour "acquisition, transport, détention, offre ou cession de stupéfiants.

l'enseigne qui a été fermée à Dijon
l'enseigne qui a été fermée à Dijon © Radio France - Lila Lefebvre

Dijon, France

Dans un précédent communiqué de presse, qui faisait suite à la mise en examen du gérant d'une enseigne vendant du cannabis dans le centre de Dijon ( rue Monchapet ),  le procureur de la République de Dijon avait prévenu : il sera diligenté systématiquement des enquêtes afin de vérifier le respect de la loi au sein de telles boutiques", le seuil de 0,2% ne concerne que la culture du chanvre et "le produit fini ne peut (...) jamais contenir de THC, même en dessous de 0,2%". 

Eric Mathais a tenu sa promesse. Ce mardi matin, donc, Un nouvelle boutique dijonnaise (quai Nicolas Rollin) vendant des produits dérivés du cannabis a été perquisitionnée et son gérant placé en garde à vue pour "acquisition, transport, détention, offre ou cession de stupéfiants.

Cette nouvelle boutique d'une franchise suisse avait ouvert samedi et proposait des produits à base de cannabidiol (CBD) affichant un taux de THC (composant du cannabis qui a un effet psychotrope, ndlr) censé être autorisé.

Dans communiqué de presse envoyé ce mercredi 25 juillet, le procureur de la République de Dijon Précise :

Les investigations ont permis notamment d’établir que la boutique vendait divers produits susceptibles d’être interdits. Dès lors, une perquisition a été diligentée qui a permis la saisie d’un stock de divers produits, dont de l’huile (ayant réagi au test de dépistage de présence du THC). Il s’agit donc bien de produits stupéfiants. 

Par ailleurs la boutique faisait la promotion des vertus thérapeutiques du cannabis. Le gérant de la boutique a été placé en garde à vue du chef d’acquisition, détention, offre ou cession de stupéfiants, mais également exercice illégal de la profession de pharmacien, commercialisation de médicaments sans autorisation de mise sur le marché, diffusion de publicité en faveur de médicaments n’ayant pas d’autorisation de mise sur le marché et détention, acquisition offre ou cession de plantes ou substances vénéneuses. Il a fait l’objet ce jour d’une présentation au parquet. 

Le parquet de Dijon a ouvert ce jour une information judiciaire et saisi un juge d’instruction pour les infractions d’acquisition, transport, détention, offre ou cession de stupéfiants, mais aussi commercialisation de médicaments sans autorisation de mise sur le marché, diffusion de publicité en faveur de médicaments n’ayant pas d’autorisation de mise sur le marché et détention, acquisition offre ou cession de plantes ou substances vénéneuses. 

Le magistrat instructeur a procédé à la mise en examen conformément au réquisitoire introductif. Il a placé le gérant sous contrôle judiciaire avec interdiction de se livrer à une activité professionnelle dans le cadre de laquelle les infractions avaient été commises. Il va notifier, dans les prochaines heures, une ordonnance de fermeture du commerce pour une durée de 6 mois.

.