Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le procureur de la République de Nîmes demande plus de moyens pour lutter contre les violences conjugales

-
Par , France Bleu Gard Lozère

La lutte contre les violences conjugales, une priorité pour le procureur de la République de Nîmes. Face à l'explosion des dossiers à traiter, il demande davantage de moyens humains adaptés pour les traiter.

Eric Maurel, le procureur de la République de Nîmes
Eric Maurel, le procureur de la République de Nîmes © Radio France - Ludovic Labastrou

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Pendant la première période de confinement en 2020, le parquet de Nîmes a fait face à une augmentation de 100% des violences conjugales par rapport à la même période en 2019.  "Des dossiers que les magistrats traitent dans le cadre de permanences assurées sept jours sur sept et 24 heures sur 24h" rappelle Eric Maurel, le procureur de la République de Nîmes. 

Au total, ce sont 1.785 dossiers de violences intra-familiales que les magistrats du parquet traitent chaque année. Parmi eux, 780 affaires de violences conjugales. "Ces magistrats doivent en même temps assurer le suivi des enquêtes pour tous les autres crimes et délits. L'importance de ce sujet pour nos concitoyens et plus particulièrement pour les femmes justifierait l'affectation de ressources humaines ciblées au profit du traitement judiciaire des violences conjugales."  

Le parquet de Nîmes fortement engagé dans la lutte contre les violences conjugales

"Ce sujet des violences conjugales est une priorité des procureurs de la République poursuit Eric Maurel. Le parquet de Nîmes est fortement engagé dans l'action pour la prévention, le traitement et la répression des violences conjugales." Il rappelle qu'il a, à ce titre, initié et accompagné la création par le Conseil départemental du Gard d'un Observatoire départemental des violences faites au femmes. Le contrôle judiciaire avec placement probatoire des auteurs de violences est aussi expérimenté dans la juridiction. Des groupes de paroles sont mis en place pour les personnes condamnées pour des faits de violences conjugales. Le parquet de Nîmes est l'un des premiers à avoir utilisé les bracelets anti-rapprochements. 

Un rapport inquiétant du Haut Conseil à l'Égalité

Le communiqué d'Eric Maurel intervient quelques heures après la publication ce mercredi du premier tableau d'indicateurs sur la politique publique de lutte contre les violences conjugales par le Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes (HCE). Selon lui, "les agresseurs conjugaux bénéficient d'un véritable système d'impunité". Sur les 210.000 victimes recensées officiellement en 2018, seulement 18.600 agresseurs ont été condamnés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess