Faits divers – Justice

Le Procureur de la République de Pau s'en va

Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Béarn lundi 19 décembre 2016 à 18:52

Jean-Christophe Muller interrogé par France Bleu Béarn
Jean-Christophe Muller interrogé par France Bleu Béarn © Radio France - Marion Garot

Jean-Christophe Muller est nommé avocat général près de la Cour d'appel de Paris. De nombreuses affaires ont marqué son mandat à la tête du parquet béarnais.

À peine l'affaire Alexandre Junca close, le départ de Jean-Christophe Muller est officialisé. Le Procureur de la République de Pau aura passé 6 ans et 4 mois en Béarn.

Promotion

Jean-Christophe Muller quittera officiellement ses fonctions béarnaises le 31 janvier 2017. Il devient avocat général auprès de la Cour d'appel de Paris "sur un plan strictement statutaire je pars effectivement en avancement comme on dit pour rejoindre une juridiction qui est tout à fait différente du Tribunal de grande instance de Pau et de la Cour d'appel de Pau. C'est la plus grande Cour d'appel de France avec un contentieux extrêmement spécialisé, extrêmement technique et abondant et ça requiert donc de ma part d'abord un petit pincement à l'idée de quitter le Béarn et un sentiment d'humilité".

Des affaires marquantes

Jean-Christophe Muller aura vécu de nombreuses affaire marquantes en Béarn : "On ne quitte pas sans un pincement particulier une fonction que l'on a occupée pendant plus de six ans. Evidemment pendant cette période on a à faire à de nombreuses situations, de nombreux dossiers, bien sûr les dossiers qui ont marqué l'opinion, nous venons de terminer en appel l'affaire Alexandre Junca [...] je pense à l'affaire Censier, je pense à l'affaire de ce petit enfant de trois ans battu à mort [...] bref des dossiers criminels significatifs et puis il y a aussi les affaires du quotidien qui ,elles aussi ,donnent une assez bonne photographie de l'état d'un département, d'une région".

Jean-Christophe Muller explique les dossiers qui l'ont marqués

Une femme pour le remplacer

C'est Cécile Gensac qui va le remplacer. Depuis 2013 elle est sous-directrice de l'Ecole nationale de la magistrature à Bordeaux. Sa prise de fonction n'est pas encore connue.