Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Geneviève Legay, la militante blessée à Nice

Le procureur de Nice va devoir s'expliquer sur sa gestion de l'affaire Geneviève Legay

samedi 13 avril 2019 à 3:54 Par François Rauzy, France Bleu Azur et France Bleu

Suite à sa gestion controversée de l'affaire Geneviève Legay, le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre va être placé sous l'autorité hiérarchique du procureur général d'Aix-en-Provence. Il est convoqué par le ministère de la Justice et devra donc expliquer ses choix.

Jean-Michel Prêtre
Jean-Michel Prêtre © Radio France - Maxime Bacquié

Nice, France

Le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre est dans la tourmente. Sa hiérarchie exige des explications de sa part sur sa gestion de l'affaire Geneviève Legay, la militante d'Attac blessée après une charge de police en marge d'une manifestation le 23 mars dernier. Le ministère de la Justice a chargé le procureur général d'Aix-en-Provence d'auditionner Jean-Michel Prêtre.

Sa gestion de l'affaire avait été décriée d'emblée : deux jours après la manifestation du 23 mars, Jean-Michel Prêtre explique que Geneviève Legay n'aurait pas été poussée par un policier, mais vraisemblablement par un cameraman présent sur la place Garibaldi. 

Problème : des vidéos de la charge de la police remettent rapidement cette version en cause. Jean-Michel Prêtre admettra le 29 mars que c'est bien la charge de police qui provoque la chute de la militante d'Attac. 

Autre décision polémique de la part du procureur de Nice : confier l'enquête sur l'affaire Genevieve Legay à la Sûreté départementale, dont la cheffe n'est autre que la compagne du commissaire chargé du commandement des forces de l'ordre le 23 mars. Pour l'heure, le procureur de Nice doit donc être auditionné, ce sera ensuite à la garde des sceaux Nicole Belloubet de décider de son sort.

Pour rappel, une plainte a également été déposée pour subornation de témoin par les conseillers de Geneviève Legay, qui accusent les policiers chargés de l'enquête d'avoir voulu faire dire à leur cliente qu'elle avait été poussée par un cameraman et non par des policiers.