Faits divers – Justice

Le prof de Poitiers mis en examen pour viol est suspendu jusqu'à nouvel ordre

Par Rivière Isabelle, France Bleu Poitou vendredi 10 avril 2015 à 16:54

Lycée Camille Guerin de Potiers
Lycée Camille Guerin de Potiers © Maxppp

À Poitiers, le professeur de philo du lycée Camille Guérin a été suspendu ce vendredi après sa mise en examen pour viol sur une ancienne élève. L'enseignant de 52 ans était en arrêt maladie depuis deux mois. Le rectorat attendait la décision de la juge d'instruction pour statuer sur son sort.

À Poitiers, le prof de philo du lycée Camille Guérin mis en examen pour viol et agressions sexuelle sur une ancienne élève est suspendu jusqu'à nouvel ordre . Le Rectorat lui a annoncé la nouvelle ce vendredi après-midi par téléphone. L'enseignant de 52 ans était jusque-là en arrêt maladie. Le rectorat, alerté depuis le 17 décembre, attendait la décision de la juge d'instruction pour statuer sur son sort. A-t-il attendu trop longtemps ? Philippe Mittet, directeur des services académiques de la Vienne répond : "Cette première alerte nous donnait à penser que c'était une alerte, nous n'avons pas eu sur cette situation d'éléments précis du procureur et du chef d'établissement avant la date du début février. C'est à ce moment là qu'on a des éléments concrets, écrits, qui nous permettent d'indiquer qu'il y a "vraisemblablement" des élements qui nous conduisent à convoquer ce professeur."

PROF RECTORAT

La juge d'instruction en charge du dossier a mis en examen le professeur jeudi soir, pour agression sexuelle et viol sur personne vulnérable. En l'occurrence, une ancienne élève, jeune majeure au moment des faits, mais reconnue comme fragile psychologiquement. 

Une suspension qui fait suite à sa mise en examen

Trois jeunes filles : deux majeures et une mineure au moment des faits, accusent le professeur de 52 ans d'agressions sexuelles. Des faits qui se seraient produit, hors cadre scolaire, au cours de deux soirées privées organisées par l'enseignant à son domicile en août 2014 : une soirée d'anniversaire à laquelle une majeure et la jeune fille mineure étaient invitées. Et une pendaison de crémaillère où l'autre majeure s'est retrouvée seule avec son ancien prof de philo. 

Aucune n'a subi de violences ou de menaces. Mais toutes les trois parlent d'un effet de surprise et d'une forme de contrainte psychologique. En tout cas, ce qu'elles disent, c'est qu'elles n'étaient pas consentantes.

Le Parquet, à l'issue des auditions et des expertises psychologiques des plaignantes, avait décidé d'ouvrir des informations judiciaires pour "agression sexuelle", pour "agression sexuelle sur mineure de plus de 15 ans", et une dernière pour "agression sexuelle et viol sur personne vulnérable."

La présomption d'innocence

Au final, la juge d'instruction retient la mise en examen pour "agression sexuelle et viol sur personne vulnérable." Le professeur sera également entendu comme témoin assisté dans les deux autres cas. 

En attendant, il est placé sous contrôle judiciaire et a interdiction de prendre contact avec les victimes ou leurs familles.

Le professeur,  en arrêt maladie depuis le 12 février dernier, est également suspendu de ses fonctions le temps de la procédure judiciaire. Il garde son traitement, mais ne pourra pas retourner au lycée Camille Guérin de Poitiers. 

Pour  son avocate, Maître Coutand, son client est mis en examen pour agression sexuelle et viol sur personne vulnérable, certes, mais elle insiste sur un fait : il reste présumé innocent. Maitre Coutand dénonce les dangers d'une cabale médiatique qui se joue en ce moment. "Très souvent, des gens ont fait les frais d'un certain tapage médiatique qui est trop fort pour préserver la présomption d'innoncence" . Et de rappeler qu'il y a très peu de temps "le maire de Tours est mort alors qu'il était mis en cause (...) il était présumé innoncent. On ne retient pas beaucoup les histoires médiatiques finalement".

AVOCATE PROF 2