Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : La maison d'arrêt de Saint-Bonnet-les-Oules

Le projet de prison de Saint-Bonnet-les-Oules abandonné

mardi 2 octobre 2018 à 16:46 Par Marie Rouarch, France Bleu Saint-Étienne Loire

Aucune prison ne sortira de terre à Saint-Bonnet-les-Oules (Loire) : le projet lancé en 2016 est finalement abandonné par la Garde des Sceaux, Nicole Belloubet.

Le projet de prison avait suscité beaucoup d'opposition à Saint-Bonnet-les-Oules
Le projet de prison avait suscité beaucoup d'opposition à Saint-Bonnet-les-Oules © Radio France - Yves Renaud

Saint-Bonnet-les-Oules, France

Abandonné, le projet de prison à Saint-Bonnet-les-Oules (Loire). La Garde des Sceaux Nicole Belloubet présentera lundi 8 octobre, le plan immobilier de la réforme de la justice. Et de source ministérielle, ce futur établissement destiné à succéder à la prison de La Talaudière,  ne fait plus partie des plans du gouvernement. 

Le projet avait pourtant été validé par l'ancien Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas : le site de Saint-Bonnet-les-Oules avait été désigné en novembre 2016, parmi quatre sites dans la Loire. La maison d'arrêt de 550 places devait voir le jour d'ici 2023.

Mais la réforme va entraîner une réaffectation des peines et des lieux de purgation de ces peines. Elle prévoit de créer des structures de retour à la liberté dans les grandes villes, puis de rénover les prisons anciennes. La prison de La Talaudière devrait donc être entièrement réhabilitée : "une réhabilitation totale et en profondeur, dans les deux ans qui viennent maximum", commente le député de la Loire, Julien Borowczyk.

Satisfaction des opposants au projet

L'élu se félicite ce mardi de l'abandon de la construction "qui n'avait plus lieu d'être" avec cette réforme qui prévoit davantage d'aménagement des peines. 

Le maire de Saint-Bonnet-les-Oules, fervent opposant du projet, a été convoqué en urgence au ministère de la Justice, ce mardi. Lui qui a par le passé, multiplié les attaques contre cette nouvelle prison, n'hésitant pas à présenter ses vœux vêtu d'un costume de prisonnier ou en lançant un pavé dans la mare en janvier dernier : d'après une étude, la majorité des terrains où la prison devait voir le jour, se trouvent en zone humide.

Les opposants rêvaient d'une réactivation de la piste d'une reconstruction de La Talaudière, prison construite en 1968 et aujourd'hui insalubre. Ils obtiennent donc gain de cause. 

Saint-Bonnet-les-Oules, dans la Loire - Radio France
Saint-Bonnet-les-Oules, dans la Loire © Radio France - Denis Souilla