Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Le Puy-en-Velay : le procès des incendiaires présumés de la préfecture de Haute-Loire reporté au 9 mars 2020

Le Puy-en-Velay, France

Quatre prévenus soupçonnés d'être impliqués dans l'incendie de la Préfecture du Puy-en-Velay le 1er décembre 2018, devaient comparaître, ce lundi, devant le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay. Leur procès est finalement reporté au 9 mars prochain, pour cause de grève des avocats.

Le procès de l'incendie de la préfecture de Haute-Loire est reporté au 9 mars prochain.
Le procès de l'incendie de la préfecture de Haute-Loire est reporté au 9 mars prochain. © Radio France - Mathilde Montagnon

Le bras de fer entre le président du tribunal correctionnel du Puy-en-Velay et les avocats aura duré toute la journée avant que la décision ne tombe : le procès de l'incendie de la préfecture de Haute-Loire est reporté au 9 mars prochain. Dans cette affaire, quatre prévenus doivent être jugés. Ils sont soupçonnés d'être impliqués dans l'incendie du 1er décembre 2018, en marge d'une manifestation de "gilets jaunes".

Ce sont les avocats en grève (contre la réforme des retraites) qui ont demandé, dès ce matin, le report du procès. Mais le président du tribunal correctionnel ne l'entendait pas de cette oreille. Le magistrat a refusé chaque nouvelle demande de renvoi faits par les avocats commis d'office, désignés par le bâtonnier, qui n'avaient pas pris connaissance du dossier. 

Après huit suspensions d'audience, le tribunal a finalement acté le renvoi du procès. Les quatre prévenus seront donc jugés dans deux mois. 

D'ici là, deux d'entre eux restent incarcérés. L'un est en détention provisoire depuis les faits, l'autre a été incarcéré pour des faits différents, qui se sont produits après l'incendie de la préfecture. Les deux autres prévenus restent libres mais demeurent placés sous contrôle judiciaire

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu