Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Violences communautaires à Dijon

Dijon : le quartier des Grésilles à nouveau le théâtre de violences urbaines

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

De nouvelles violences urbaines, d'ampleur limitée, ont éclaté mercredi soir dans le quartier sensible des Grésilles, à Dijon, déjà théâtre d'affrontements mi-juin entre communautés tchétchène et maghrébine. Des policiers ont été visés par un tir de mortier. Il n'y a ni blessé, ni interpellation.

Les violences de juin 2020 au sein du quartier des Grésilles à Dijon
Les violences de juin 2020 au sein du quartier des Grésilles à Dijon © Radio France - Thomas Nougaillon

Les policiers sont intervenus vers 22h30 dans le quartier des Grésilles à Dijon, suite à l'incendie volontaire de deux véhicules, tandis qu'un troisième a brûlé par propagation.  Les forces de l'ordre ont été la cible d'un tir de mortier mais il n'y a pas eu d'affrontement direct, le petit groupe de fauteurs de troubles prenant la fuite. Aucun blessé n'est à déplorer et le calme est vite revenu, selon la police. Ces nouveaux incidents interviennent quelques jours après l'annonce par le maire de Dijon d'un renforcement de la police municipale de la ville. 

Le quartier des Grésilles avait été secoué mi-juin par des violences urbaines dont les images avaient tournées en boucle bien au-delà de Dijon. Elles avaient suivi des opérations de représailles de membres de la communauté tchétchène envers la communauté maghrébine, qu'ils accusaient d'avoir agressé l'un d'eux. En visite peu après à Dijon, le Premier ministre Jean Castex, accompagné du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, avait assuré qu'il ne "tolérerait jamais ce genre de comportements ultra-violents", disant vouloir délivrer "un message de grande fermeté".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess