Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le rectorat ordonne que des enfants bretons changent d'école

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Coup de tonnerre pour l'école "Le Carré Libre", à Quimper (Finistère). Le rectorat estime que cette école démocratique n'assure pas "le socle commun de connaissances" obligatoire et met en demeure les parents de changer les enfants d'école, sous peine de poursuites judiciaires.

Les parents ont 15 jours pour inscrire leurs enfants dans une autre école. (illustration)
Les parents ont 15 jours pour inscrire leurs enfants dans une autre école. (illustration) © Maxppp - Sebastien JARRY

La lettre recommandée est arrivée dans les familles le 19 décembre. Le rectorat estime que l'école démocratique le Carré libre, à Quimper, "ne permet pas d'acquérir à 16 ans les compétences du socle commun de connaissances, de compétences et de culture" prévues par le code de l'éducation. Il affirme que plusieurs inspections pédagogiques ont eu lieu dans cette école hors contrat depuis le début de l'année 2019, et n'ont pas donné satisfaction. 

Changement d'école obligatoire "dans les 15 jours"

L'administration somme donc les parents d'une trentaine d'élèves de les changer d'établissement "dans les quinze jours", sous peine de poursuites judiciaires : "refuser de se conformer à cette injonction constitue un délit (...) le tribunal correctionnel peut sanctionner ce délit par une peine de 6 mois d'emprisonnement et de 7500 euros d'amende", indique le rectorat dans le courrier, dont France Bleu s'est procuré une copie. 

L'école démocratique de Quimper est membre d'un réseau, qui propose une éducation d'une autre forme, où enfants et adultes ont le même pouvoir dans l'établissement, et organisent ensemble les règles de la communauté. Elle accueille des élèves jusqu'à 19 ans. 

Une audience au tribunal administratif

Les familles ont lancé une procédure en référé, pour demander la suspension de cette décision du rectorat. Elle sera examinée ce vendredi, par le tribunal administratif de Rennes. Leur avocat, Maître Josselin affirme : "c'est une école qui apprend différemment, mais qui apprend très bien si l'on en croit les résultats, notamment de certains de ses élèves qui ont eu le bac"

Selon lui, cette procédure a plongé les parents dans la crainte "par rapport à l'avenir de leurs enfants la semaine prochaine. Les enfants sont encore plus angoissés, puisqu'ils sont arrivés dans cette école suite à une situation délicate dans le système traditionnel. S'imaginer dans une autre école les angoisse grandement". Maître Josselin confie à France Bleu : "C'est très soudain, en cours d'année, et totalement paradoxal par rapport à l'intérêt de l'enfant qui nécessite une continuité dans la pédagogie".

L'avocat conteste également la manière dont le rectorat mène les inspections : "Ces contrôles ne prennent pas en considération la pédagogie de cette école, c'est un contrôle calqué sur les contrôles traditionnels des écoles classiques. Il n'est absolument pas pris en compte que c'est une école hors contrat, et que le contrôle doit être différent. Là, le contrôle dure 2 heures, ça ne prend pas en compte la réalité de cette école".

Contacté par France Bleu, le rectorat n'a pas souhaité s'exprimer sur ce dossier. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess