Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le relais d'accès au droit de Quimper a un an

-
Par , France Bleu Breizh Izel
Quimper, France

Créé en février 2017, le relais d’accès au droit situé à la cité judiciaire de Quimper guide les personnes qui veulent régler un litige. Elle leur enseigne leurs droits, leurs obligations et tente de trouver une solution à l’amiable.

Alan Marzin aide les profanes du droit à trouver une solution judiciaire à leur problème
Alan Marzin aide les profanes du droit à trouver une solution judiciaire à leur problème © Radio France - Simon Cardona

Que ce soit un problème familial, un litige avec son propriétaire ou son voisin, il est compliqué de connaitre les solutions qui s’offrent à nous avant d’intenter un procès. Le relais d’accès au droit est là pour ça ! Créé en février 2017, un juriste à la cité judiciaire de Quimper reçoit gratuitement et sans rendez-vous, assure Michel Pesquier, conciliateur bénévole à la cité judiciaire de Quimper.

C’est grâce au relais d’accès au droit que Philippe a pris rendez-vous avec un conciliateur de justice. Depuis cinq ans, il se bat pour que ses voisins fassent moins de bruit : "Je suis déjà allé me plaindre plusieurs fois à l’Office Public d’Aménagement et de Construction (OPAC), j’ai déposé une main courante au commissariat, mais rien n’y fait. J’ai essayé toutes les solutions. Le conciliateur c’est mon dernier moyen de régler ça à l’amiable, avant d’entamer des poursuites."

90% des litiges réglés à l'amiable

Une semaine avant de rencontrer le conciliateur de justice, Philippe a rencontré Alan Marzin, juriste et coordinateur du conseil départemental  d'accès au droit. "Lorsque les personnes se présentent dans mon bureau, je leur traduis leur conflit en droit. Quels sont leurs droits, leurs devoirs et leurs obligations", explique le juriste.

"Mon rôle : traduire des faits conflictuels en droit" - Alan Marzin, coordinateur du conseil départemental d’accès au droit

Dans 90% des 1000 dossiers traités en un an, le relais d'accès au droit et le conciliateur de justice ont permis aux justiciables de trouver un accord à l'amiable. "En discutant, on sait ce qu'on peut obtenir et on sait ce que ça va couter. Alors qu'en allant en justice, on ne sait jamais ce que le juge va décider", assure Michel Pesquier, conciliateur bénévole à la cité judiciaire de Quimper.

Michel Pesquier, conciliateur bénévole à la cité judiciaire de Quimper, a peu de pouvoirs

Désengorger les tribunaux

En plus de faire économiser de l'argent au justiciable, régler les solutions à l'amiable permet de désengorger les tribunaux : "C'est de la justice de proximité. C'est essayer de trouver un accord entre les parties afin d'éviter de saisir la justice et éviter de l'encombrer avec pour des choses qui, finalement, avec du bon sens et de la volonté peut se régler à l'amiable", assure Michel Pesquier.

"Le but c'est de désamorcer le litige avant qu'il s’envenime suffisamment pour être présenté devant un juge", confirme Alan Marzin. "Mais on enlève aussi une pression psychologique et juridique au justiciable qui peut appréhender de passer devant un juge, ou même de franchir les portes d'un tribunal."

"On enlève aussi une pression psychologique et juridique au justiciable" - Alan Marzin, coordinateur du conseil départemental d’accès au droit

Le relais d'accès au droit de la cité judiciaire de Quimper est ouvert le lundi et mercredi de 8h30 à midi. Le mardi et jeudi de 13 heures à 16h30. Le vendredi de 10 heures à midi puis de 13 heures à 15 heures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess