Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un réseau albanais accusé de 70 cambriolages dans la métropole de Montpellier

-
Par , , France Bleu Hérault, France Bleu

Deux jours après leur arrestation spectaculaire à Montpellier, neuf Albanais membres d'un même réseau devaient être mis en examen pour vol aggravé. Le groupe est soupçonné d'une impressionnante série de cambriolages dans la métropole ces derniers mois

Les gendarmes ont saisi près de 400 bijoux volés
Les gendarmes ont saisi près de 400 bijoux volés © Maxppp -

Montpellier, France

L'impressionnant dispositif mobilisé pour leur arrestation mercredi dernier avait surpris. Il se comprend mieux à la lumière des faits qui sont reprochés à ce réseau de cambrioleurs albanais. Une série de 70 cambriolages depuis le mois de décembre. Plusieurs centaines d'objets volés: bijoux, voitures et même des armes ont été saisies. 

Localisés dans un foyer et un squat

Les suspects étaient sous surveillance depuis des semaines. Localisés dans le centre de Montpellier, derrière le Jardin des plantes, dans un squat de la rue Bonnard, où vivent 160 personnes dont plus de 40 enfants, tous scolarisés pour les plus de 3 ans, et un foyer du Faubourg Saint-Jaumes. C'est là qu'ils ont été interpellés tôt mercredi matin. Dans un communiqué, les résidents de la Rue Bonnard disent avoir été traumatisés par cette opération. "Nous avons été mis en joue et traités comme de dangereux délinquants. Les enfants en pleurs ont tenté de se cacher derrière les portes. Après plusieurs jours ils ont toujours des difficultés à dormir, ils vivent dans la crainte d'une nouvelle intervention et certains se précipitent sous les lits lorsqu'ils entendent la sirène des pompiers".

Une opération d'ampleur

Pour une intervention en plein centre ville, les enquêteurs n'ont pas voulu prendre de risque, d'autant qu'ils savaient les suspects armés. D'où ce dispositif spectaculaire: 130 gendarmes appuyés par des CRS et la Police aux Frontières pour, au final, 11 arrestations.

Tous ont été identifiés grâce à l'ADN, la téléphonie et les témoignages, explique Jacques-Philippe Redon, procureur de la République adjoint. Deux sont mineurs, les neuf autres ont la vingtaine. Ils devraient être mis en examen pour association de malfaiteurs et vols aggravés. 

400 scellés de bijoux 

Le groupe concentrait son action dans le Nord Est de la métropole, de préférence dans des communes de taille moyenne. Le plus souvent ils emportaient les bijoux - 400 scellés- du matériel multimédia, parfois des armes et des voitures. Les gendarmes vont maintenant s'attacher à retrouver les propriétaires de ces biens.

"Une série de cambriolages très importante". Jacques-Philippe Redon, procureur adjoint

Le récit de Salah Hamdaoui