Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le réseau Sortir du Nucléaire dénonce la mauvaise gestion des déchets radioactifs d'Orano, sur le site du Tricastin

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Le recours déposé par l'association a été examiné ce mardi matin par le Tribunal de Police de Valence. Sortir du Nucléaire demande la condamnation d'Orano Cycle pour plusieurs manquements à la réglementation.

Le site nucléaire du Tricastin.
Le site nucléaire du Tricastin. © Radio France - Victor Vasseur

Pierrelatte - France

Le réseau Sortir du Nucléaire veut faire condamner Orano (anciennement Areva). Une audience avait lieu au tribunal de police de Valence, ce mardi matin, après un recours déposé conjointement avec la FRAPNA (Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature).

L'association dénonce la mauvaise gestion des déchets dans plusieurs usines d'Orano Cycle, sur le site du Tricastin. Il s'agit d'installations qui traitent des substances radioactives produites par les opérations d'enrichissement de l'uranium et de retraitement du combustible usé. 

Pour déposer son recours, Sortir du nucléaire s'est basé sur le rapport de l'ASN, l'Autorité de Sûreté Nucléaire, suite à une inspection de mars 2018 et à la "découverte de problèmes flagrants de mauvaise gestion des déchets", sur les usines TU5 et W. Dans un communiqué, l'association précise : "Dans ce rapport, on apprend ainsi, entre autres, que les agents n’étaient pas avertis de la présence sur le site de certains déchets présentant des risques cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques. Certains registres n’indiquent pas certaines informations essentielles sur les déchets stockés, qu’il s’agisse de leur localisation, de leur quantité ou de leur nature (radioactifs ou conventionnels). À certains endroits, les pictogrammes indiquant le danger n’étaient pas apposés".  

Sortir du nucléaire parle de "gestion lamentable", qui met en danger les travailleurs du site.

Orano conteste

Orano, de son côté, parle d'écarts réglementaires qui n'ont pas d'impact sur la sûreté, la sécurité ni l'environnement. La direction du site précise que l'ASN a tout pouvoir pour arrêter l'activité d'une installation en cas de danger, ce qu'elle n'a pas fait. L'Autorité de Sûreté Nucléaire n'a pas non plus délivré de PV après cette inspection. Orano a déclaré cet incident au niveau 1 de l'échelle INES qui en compte 7 et a notifié cette anomalie à la CLIGET (la Commission locale d'information auprès des grands équipements énergétiques du Tricastin).

La décision a été mise en délibéré au 5 novembre prochain. Sortir du nucléaire dit avoir relevé huit infractions passibles, chacune, d'une amende de 1.500 euros. 

Choix de la station

France Bleu