Infos

Le Roannais Rachid Kassim encore une fois cité dans l'affaire de l'attentat déjoué en Essonne

Par France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu Saint-Étienne Loire vendredi 9 septembre 2016 à 10:24

Le Roannais Rachid Kassim dans une vidéo de propagande (capture d'écran).
Le Roannais Rachid Kassim dans une vidéo de propagande (capture d'écran).

Il aurait été en contact avec l'une des femmes fichée S qui a été blessée hier à Boussy-Saint-Antoine par un tir de riposte de la police. Après Nice et Saint-Étienne du Rouvray, c'est la troisième fois que le nom du djihadiste Roannais apparait cet été.

Trois femmes qui préparaient un attentat à Notre-Dame de Paris ont été stoppé hier à Boussy-Saint-Antoine dans l'Essonne. Rachid Kassim, djihadiste de l’organisation État Islamique présent dans la zone Irako-syrienne, originaire de Roanne aurait encore joué un rôle. D'après TF1, l'une des trois femmes arrêtées dans l'Essonne dans le cadre de l'enquête sur la voiture remplie de bonbonnes de gaz retrouvée à Paris, pourrait avoir des liens avec lui. Cette jeune femme de 19 ans est la fille du propriétaire du véhicule. Elle avait apparemment prêté allégeance à l'organisation État Islamique.

C'est la troisième fois de l'été que le nom de Rachid Kassim est associé au terrorisme en France. C'est lui qui avait revendiqué l'attentat de la promenade des anglais de Nice le 14 juillet dernier. Lui également qui avait mis en relation les deux djihadistes qui avaient assassiné le père Hamel à Saint-Étienne du Rouvray douze jours plus tard. Le Monde explique même qu'il aurait été à l'origine de plusieurs attentats déjoués ces derniers jours.

Partager sur :