Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le rodéo urbain : un phénomène nouveau et inquiètant dans les Vosges

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

C'est un phénomène connu depuis plusieurs années dans les grandes agglomérations, mais qui gagne toute la France. Dans les Vosges le "rodéo urbain" s'installe dans les villes et inquiète. Nuisances pour les riverains et risque parfois mortel pour les usagers de la route les piétons et les cyclistes.

La police nationale en démonstration à Epinal
La police nationale en démonstration à Epinal © Radio France - Hervé Toutain

"Depuis le dé-confinement, nous avons déjà traité sept dossiers concernant des runs sauvages dans le département" souligne le commissaire divisionnaire Antoine Bonillo, directeur départemental de la police nationale dans les Vosges. 

Les conducteurs d'un quad et de six motos ont été interpellés dont quatre dans la seule ville d'Epinal. Les véhicules tous volés  devraient être détruits sur décision judiciaire.  La loi prévoit un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende pour les contrevenants. Une peine doublée en cas de réunion. La police nationale en collaboration avec les polices municipales a décidé de réagir et de multiplier les patrouilles de jour comme de nuit. "Zéro tolérance" poursuit Antoine Bonillo qui appelle la population à signaler au 17 les faits de "rodéo urbain" pour une intervention immédiate. 

Inquiétude aussi du maire d'Epinal Patrick Nardin. La police municipale dont les effectifs ont été renforcés de deux agents, travaille désormais les jeudis vendredis et samedis la nuit de 22H00 à 5 heures du matin. 

Autre moyen de combattre ce fléau, la vidéo-protection. 23 caméras ont déjà été installées et sont opérationnelles. Il en reste sept à poser pour la première phase de déploiement. "L'année prochaine une ligne budgétaire sera proposée aux élus pour poursuivre l'installation de ces caméras"  promet Patrick Nardin. Le Champs-de-Mars où se déroulent surtout ces rodéos sera lui aussi équipé.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess