Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

VIDÉO - Gilets jaunes : le rond-point de la Main Jaune en flammes à Châtellerault

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Poitou, France Bleu

Le rond-point au nord de Châtellerault, un des bastions des gilets jaunes a pris feu en début de soirée dimanche 16 décembre. Plus tôt dans la journée, les manifestants ont été priés de libérer ce lundi matin le rond point qu'ils tenaient depuis plusieurs semaines.

la main jaune en feu
la main jaune en feu - Flavien Cartier

Châtellerault, France

Les gilets jaunes de Châtellerault occupent le rond-point de la Main jaune, tout près de la sortie 26 de l'autoroute A10, depuis le 17 novembre dernier et le début de la contestation. Au fil des semaines, ce barrage est devenu un symbole de leur mobilisation dans le Poitou. Ce dimanche 16 décembre soir, vers 20h15, la statue de 24,5 mètres qui décore ce rond-point depuis 2010 a pris feu. Une douzaine de pompiers et deux lances ont été mobilisés pour éteindre l'incendie. 

C'est une catastrophe !" raconte un habitant de Châtellerault

A 22h, l'incendie sur la structure du rond point de la main jaune est toujours en cours d'extinction. Le monument est enflammé sur une quinzaine de mètres et cinq véhicules suspendus à l’œuvre sont détruits.

Pascal, un habitant de Châtellerault n'en revient pas du spectacle de désolation auquel il a assisté. Avec sa femme il se rendait sur le rond-point au nord de la ville pour voir où en était le mouvement des gilets jaunes quand il a "vu des gyrophares de polices et des véhicules de pompiers qui étaient en train d'éteindre la Main Jaune". Le cinquantenaire est choqué d'un tel spectacle "C'est une œuvre d'art, après on aime ou on n'aime pas mais on la respecte".

L'oeuvre du rond-point de la Main Jaune à Châtellerault. - Radio France
L'oeuvre du rond-point de la Main Jaune à Châtellerault. © Radio France - Noémie Lair

Francis Guyot, l'artiste qui a réalisé cette statue, était ce dimanche soir présent sur le rond-point. Même s'il préfère garder ses déclarations pour plus tard, il n'a pas caché sa tristesse. 

Je suis consternée ! Valérie, une gilet jaune de Châtellerault

"Je ne sais pas comment cela s'est passé, explique Valérie, l'une des gilets jaunes historiques de ce rond-point. Mais je trouve ça consternant." Elle n'était pas présente ce dimanche soir et attend de connaître les causes de l'incendie pour se prononcer, mais elle ne cache pas sa tristesse de voir ce symbole de la mobilisation de Châtellerault en flammes.

Nombreuses réactions après cet incendie

Le maire de Châtellerault, Jean-Pierre Abelin, a également réagi sur Twitter. Il se dit "très triste pour l'auteur de cette oeuvre" qui était devenue "le totem" de Châtellerault. Jean-Pierre Abelin rappelle que "500 personnes ont contribué à sa réalisation"

Jean-Pierre Raffarin réagit également ce lundi matin sur Twitter. Le politique poitevin estime que "ce totem de l'identité ouvrière et industrielle de la ville n'a pas pu résister à la violence". L'ancien premier ministre écrit que "la destruction du fait culturel est de l'autodestruction".

La Main jaune lundi 17 décembre, après l'incendie. - Radio France
La Main jaune lundi 17 décembre, après l'incendie. © Radio France - Vincent Hulin
Choix de la station

France Bleu