Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Le SDF espagnol soupçonné du double meurtre de Saint-Marcel-lès-Sauzet sera jugé aux assises

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Le SDF espagnol soupconné d'avoir sauvagement tué par arme blanche une octogénaire et un de ses amis à Saint-Marcel-lès-Sauzet en Juin 2018, vient être reconnu responsable de ses actes. Il pourra donc bien être jugé par la cour d'Assises de la Drôme.

Archives - C'est dans la maison de Jeanne Lelong que les deux corps ont été découverts le 19 juin 2018
Archives - C'est dans la maison de Jeanne Lelong que les deux corps ont été découverts le 19 juin 2018 © Radio France - Nathalie Rodrigues

Saint-Marcel-lès-Sauzet, France

Le double meurtre extrêmement violent avait choqué bien au-delà de la commune de Saint-Marcel-lès-Sauzet. Les corps de Jeanne Lelong, ancienne professeur de piano âgée de 84 ans et d'un de ses amis Paul Pastor âge de 67 ans, avaient été retrouvés massacrés par arme blanche. C'est la femme de ménage de l'ancienne professeur de piano qui avait découvert les corps au domicile de l'octogénaire. Des corps recouverts de couverture, dans une maison en partie inondée puisque l'auteur des faits avait ouvert les robinets et laissé couler l'eau, sans aucun doute pour tenter d'effacer ses traces.

Contre expertise psychiatrique 

Quelques jours plus tard, un SDF espagnol avait été interpellé et placé en détention provisoire. L'homme plutôt confus contestait les faits qui lui étaient reprochés. Une première expertise psychiatrique l'avait reconnu totalement responsable de ses actes, avant qu'une expertise psychologique cette fois, sème le doute.

Un procès d'assises peut-être en 2020

Selon le psychologue, l'auteur présumé du double meurtre souffrait d'une psychose ce qui laissait entendre qu'il pourrait être en partie irresponsable. La juge d'instruction valentinoise avait donc ordonné une contre expertise dont les résultats viennent d’être portés à la connaissance des avocats. Cette contre expertise est très claire, l'homme est déclaré entièrement responsable et les médecins évoquent même sa dangerosité sociale. L'homme sera donc bel et bien jugé par la cour d'assises de la Drôme peut-être dans le courant de l'année 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu