Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Violences policières : le syndicat Alliance en Isère dénonce des "vidéos parcellaires"

-
Par , , France Bleu Isère

Après la mise en ligne d'une nouvelle vidéo dans laquelle on voit un policier frapper un manifestant, Yannick Bianchéri, secrétaire départemental du syndicat de police Alliance, se défend et témoigne des difficultés de sa profession. Un métier qui se situe "entre le marteau et l'enclume."

Voiture de police
Voiture de police © Radio France - © Radio France

La vidéo du policier assénant des coups-de-poing à un manifestant a fait le tour des réseaux sociaux mais Yannick Bianchéri appelle à la prudence, il dénonce "une vidéo parcellaire". Le secrétaire départemental du syndicat de police Alliance livre sa version des faits : "Un de mes collègues va chercher cet individu dans la foule pour un jet de bouteilles. En s'apercevant que le manifestant est blessé, mon collègue enlève sa grille de protection pour lui demander s'il va bien et s'il faut appeler les pompiers, ce à quoi le manifestant répond en lui crachant dans la bouche, en lui disant qu'il a le sida et qu'il va mourir."

Lors des manifestations, on ne peut pas dire "venez, je vous mets les menottes, ne bougez pas." - Yannick Biancheri, secrétaire départemental du syndicat de police Alliance

Sentiment d'abandon

Si l'attitude du policier en question fait l'objet d'une enquête ouverte par le parquet de Paris et confiée à l'IGPN, le manifestant frappé au sol  sera lui jugé le mois prochain. Il a été placé lundi sous contrôle judiciaire par le juge des libertés et de la détention (JLD), dans l'attente de l'audience.

Avec les récentes sanctions annoncées à l'encontre de certains policiers par le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, Yannick Bianchéri déplore un manque de soutien : "Il ne devrait pas prendre ce genre de position sur des vidéos tronquées où il n'a pas tous les éléments."

Le secrétaire départemental du syndicat de police Alliance regrette que la police fasse les frais du jeu politique du gouvernement : "La haine anti-flic dure depuis des années, mes collègues sont fatigués. On ne demande qu'à respecter la population, mais il faut que la population nous respecte aussi."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu