Faits divers – Justice

Le Sénat a finalement levé l'immunité parlementaire de Serge Dassault

France Bleu mercredi 12 février 2014 à 13:24

Serge Dassault le 14 juillet 2013 à la Bastille
Serge Dassault le 14 juillet 2013 à la Bastille © Maxppp

Le bureau du Sénat a, sans surprise, accepté mercredi la levée de l'immunité parlementaire du sénateur UMP Serge Dassault, visé par une enquête sur l'achat de voix dans sa ville de Corbeil-Essonnes. Les sénateurs de droite membres du bureau n'ont pas participé au vote.

Pas de surprise ce mercredi, à l'issue d'un vote à main levée au bureau du Sénat. L'immunité parlementaire de Serge Dassault, sénateur UMP et ancien maire de Corbeil-Essonnes (Essonne) a été levée. Lundi, Serge Dassault avait lui-même plaidé en faveur de la levée de son immunité.

Le vote se fera désormais à main levée

Les 14 sénateurs de gauche membre du bureau ont approuvé à main levée cette levée d'immunité. Les sénateurs de droite présents ont quant à eur "refusé de participer au vote ", et deux autres étaient absents.

Lors du précédent vote à bulletins secrets, le 8 janvier, le résultat avait provoqué un tollé : l'immunité parlementaire de Serge Dassault était maintenue, car deux voix de gauche manquaient à l'appel. Jean-Pierre Bel, président du Sénat, a annoncé que désormais, toutes les demandes de levée d'immunité parlementaire seraient votées à main levée.

Une instruction ouverte depuis deux ans

Serge Dassault, 88 ans, va donc désormais pouvoir être mis en garde à vue par les magistrats du pôle financier de Paris. Dans cette instruction ouverte depuis mars pour achat de votes, corruption, blanchiment et abus de biens sociaux , les magistrats s'intéressent aux élections municipales organisées en 2008, 2009 et 2010 à Corbeil-Essonnes.

Ces élections avaient été remportées par Serge Dassault puis par son bras droit, Jean-Pierre Bechter. Les juges s'intéressent notamment à d'importants mouvements de fonds depuis le Liban vers la France.

Partager sur :